A Paris, l’Ambassade de la République tchèque présente l’œuvre du compositeur classique Jean-Baptiste Vanhal

Une soirée consacrée à Jean-Baptiste Vanhal, compositeur originaire de Bohême qui a passé la plus grande partie de sa vie à Vienne, se tiendra ce jeudi au siège de l’ambassade de la République tchèque à Paris. Une conférence figure au programme, suivie d’un concert au cours duquel de grands musiciens français placés sous la direction du professeur Mayeul Girard présenteront quelques-unes des œuvres de l’artiste. Secrétaire général de l’Association Jean-Baptiste Vanhal qui est à l’origine de cette soirée, Pavel Svačinka a présenté à Radio Prague ce grand compositeur mal connu qui a été un des premiers musiciens indépendants à Vienne:

Pavel Svačinka, photo: Archives de Radio PraguePavel Svačinka, photo: Archives de Radio Prague « Jean-Baptiste Vanhal est un grand musicien tchèque et sans doute un des plus importants compositeurs de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècles. Il a contribué d’une manière significative au développement du classicisme viennois à côté de Joseph Haydn et de Wolfgang Amadeus Mozart. Il jouissait d’une renommée européenne, qui allait même jusqu’aux Etats-Unis, déjà de son vivant. Ses collègues professionnels avaient une haute considération de lui, y compris Haydn et Mozart qui ont tous les deux interprétés personnellement ses œuvres. Tout cela est parfaitement documenté. Dans la correspondance de Mozart figure une lettre dans laquelle ce dernier a écrit à son père qu’il avait interprété un des concertos de Vanhal. Dans les archives personnelles de Haydn aussi, nous avons trouvé neuf symphonies de Vanhal, ce qui signifie que l’orchestre d’Esterházy, dirigé par Joseph Haydn, a aussi joué des symphonies de Vanhal. »

Vous êtes le secrétaire de l’Association Jean-Baptiste Vanhal. Quels en sont les principaux objectifs ?

Jean-Baptiste VanhalJean-Baptiste Vanhal « L’Association Jean-Baptiste Vanhal est actuellement la seule organisation professionnelle au monde consacrée au legs musical et à la vie de Jean-Baptiste Vanhal. L’idée de base était de restaurer progressivement l’importance de Vanhal comme compositeur et de rétablir la grande renommée dont il jouissait déjà de son vivant. Il est aujourd’hui en quelque sorte un peu dans l’ombre de Mozart et de Haydn puisqu’il a vécu en même temps qu’eux. »

L’association est-elle basée en France ?

 « L’organisation elle-même est inscrite au registre du commerce en Suisse. Mais, étant donné que j’en suis le secrétaire général et que je vis en France, le centre opérationnel de l’association se trouve en quelque sorte en France, et ce donc bien qu’elle soit enregistrée au registre de commerce en Suisse, ce qui lui donne une plus grande crédibilité auprès du public et éventuellement aussi auprès des pourvoyeurs de fonds, etc. »

Quid des autres membres de l’association ? S’agit-il de Français ou de Tchèques ?

 « Nos membres sont disséminés partout dans le monde. En France, nous avons deux membres importants, parmi lesquels Martial Leroux, professeur à la Sorbonne, mais aussi publiciste, conférencier, professeur au conservatoire de l’histoire musicale de Garches et collaborateur aux encyclopédies musicales, qui va très prochainement donner une conférence sur le thème ‘Vanhal et les musiciens de Bohême à Vienne’ à l’Ambassade de la République tchèque à Paris. »

Nous nous sommes rencontrés justement pour parler de cet événement qui se tiendra ce jeudi à l’ambassade de la République tchèque. La soirée sera composée d’une conférence et d’un concert. A quoi le public peut-il s’attendre ?

Photo: CPOPhoto: CPO « Le public pourra en apprendre davantage sur la personnalité exceptionnelle, musicale et humaine de Vanhal et mieux comprendre le rôle qu’il a joué dans le classicisme viennois. Ensuite, on entendra ses deux quatuors à cordes tardifs. Cela permettra de voir Vanhal aussi comme compositeur de musique de chambre, et ce bien qu’il soit considéré aujourd’hui, et à juste titre, comme un symphoniste important et aussi comme un important compositeur de musique religieuse. »

Et l’entrée à cette soirée est libre…

 « Tout à fait. Simplement, les personnes intéressées peuvent, si elles le désirent, s’inscrire en contribuant par une somme symbolique sur le site internet de l’association en utilisant le bouton PayPal. L’argent récolté sera consacré à la recherche visant à établir un catalogue aussi complet que possible des œuvres de Vanhal. »

Pour plus de détails, consultez le site de l’Association Jean-Baptiste Vanhal http://www.wanhal.org/ ou le site officiel de l’Ambassade de la République tchèque à Paris http://www.mzv.cz/paris/cz/.