65e anniversaire du diktat de Munich

Sudètes en 1938, photo: Wikimedia Commons / PDSudètes en 1938, photo: Wikimedia Commons / PD Il y a 65 ans, la Grande-Bretagne, la France et l'Italie signaient avec l'Allemagne hitlérienne le diktat de Munich, qui amputait la Tchécoslovaquie d'une partie de son territoire et mettait fin, en fait, à sa souveraineté. La raison de cet acte honteux ? La sauvegarde de la paix en Europe. Comme on le sait, il n'en fut rien, puisque la Deuxième Guerre mondiale éclata un peu plus tard. La Tchécoslovaquie du président Eduard Benes avait été sacrifiée pour rien. Qu'est-ce qui a changé depuis ? En 65 ans, le pays a vécu la guerre, le communisme. En 1993, la République tchèque est devenue indépendante, et il semble qu'un nouveau diktat de Munich ne pourra plus voir le jour. En effet, la Tchéquie d'aujourd'hui et sa représentation politique disposent de trois atouts majeurs. Tout d'abord, elle est membre de l'OTAN, ce qui garantit sa sécurité d'une toute autre manière que les alliances des années trente. L'OTAN est, en effet, non seulement une alliance militaire, mais aussi une organisation politique, qui regroupe les Etats européens et les Etats-Unis, aujourd'hui la première puissance mondiale. Le second facteur, non moins important, réside dans les bonnes relations que la Tchéquie entretient avec ses voisins, en premier lieu l'Allemagne. La Déclaration tchéco-allemande, signée en 1997, a mis un trait sur un passé tragique. Certes, certaines voix se font entendre pour y revenir, surtout en ce qui concerne le transfert des Allemands des Sudètes et les fameux Décrets du président Benes, mais elles sont minoritaires. Troisième atout de taille : l'Union européenne. La République en deviendra membre à part entière, le 1er mai 2004. Elle n'est donc plus isolée, au coeur de l'Europe, comme cela était le cas en octobre 1938. Pour cela, il est bon de rappeler le diktat de Munich, par lequel l'ancienne Tchécoslovaquie, en dépit de ses alliances avec les grandes puissances, a été jetée en pâture à Hitler... Ce n'était qu'un petit pays sur l'échiquier européen. Aujourd'hui, la Tchéquie est un plus petit pays encore, mais qui va faire partie, sous peu, d'une grande et puissante communauté : l'Union européenne.