Déconfiture du président de la Chambre des députés

Une première, dans l'histoire de la Chambre des députés tchèque : à la demande de certains députés, son président, Vaclav Klaus, a été contraint de quitter son siège, lors de la séance de mercredi. Pourquoi ? Vaclav Klaus est connu pour ses petites phrases quelque peu ironiques à l'adresse des interventions des députés. Mercredi, il s'agissait de la modification de la loi sur les ordures ménagères. La discussion allait fort bien, jusqu'au moment, où certains députés se sont sentis offensés par les répliques du président de la Chambre. Ils ont demandé sa suspension et, pour la première fois dans l'histoire de la chambre basse du Parlement tchèque, son président a dû abandonner son fauteuil à la vice-présidente, Petra Buzkova. Une gifle, vraiment, pour Vaclav Klaus, connu pour sa fierté... mais 99 députés étaient contre lui. On avait retiré la parole à un député, dans les années quatre-vingt-dix, mais jamais au président de séance, encore moins au président de la Chambre. Les observateurs de constater : les législatives approchent à grands pas, la tension augmente donc...