Secteur à but non lucratif : le football premier bénéficiaire des aides publiques

« Des sangsues pour le budget de l’Etat », c’est ainsi que le chef de l’Etat Miloš Zeman a pu qualifier les organisations à but non lucratif, souvent accusées également d’avoir des activités politiques. Face aux idées reçues, le site d’informations HlídacíPes.org a publié ce lundi un article pour appréhender la réalité des aides publiques consacrées à ce secteur.

Le stade de FC Slovácko, photo: Sundance Kid, CC BY-SA 2.0 GermanyLe stade de FC Slovácko, photo: Sundance Kid, CC BY-SA 2.0 Germany On y apprend tout d’abord qu’en 2015, ces aides publiques ont représenté une somme totale de 16,4 milliards de couronnes, environ 610 millions d’euros. Cet argent provenait en premier lieu de l’Etat, avec près de 10 milliards de dépenses dans ce secteur, soit moins de 0,75% de son budget. Le reste des subventions est dû aux régions, aux communes ainsi qu’à divers fonds. Après une stagnation, ce budget augmente régulièrement depuis l’année 2011.

Les postes de dépenses principales sont d’une part les affaires sociales et la politique de l’emploi (plus d’un tiers du total des dépenses), ensuite l’éducation physique et sportive (un quart), et enfin l’enseignement (un sixième). Cela est aussi lié au fait que les plus gros contributeurs du secteur à but non lucratif sont le ministère du Travail et des Affaires sociales, ainsi que le ministère de l’Enseignement. Ainsi, cet argent, « contrairement aux idées souvent propagées sur les réseaux sociaux » selon HlídacíPes.org, ne profiterait pas prioritairement à des « organisations politiques » ou à des associations qui viennent en aide aux réfugiés.

D’ailleurs, c’est le football, et plus précisément la Fédération tchèque de football (FAČR), qui reçoit le plus d’aides publiques. En 2015, l’organisation a bénéficié de huit subventions pour une somme totale de 314 millions de couronnes, près de 12 millions d’euros. On retrouve d’ailleurs de nombreuses fédérations sportives parmi les organisations les plus subventionnées. Dans le lot, il y a aussi un club de football, le FC Slovácko, de l’homme d’affaires Zdeňek Zemek, qui a empoché un chèque de 70 millions de couronnes (2,6 millions d’euros), pour la rénovation de son stade.

La première ONG au classement des organisations qui obtiennent le plus d’argent public arrive en cinquième position. Il s’agit de Člověk v tísni, qui organise actuellement le festival du film documentaire Jeden Svět, et qui a touché 147,5 millions d’euros en 2015 (5,5 millions d’euros) pour réaliser 68 projets.