L’excédent commercial tchèque à la baisse en février

Le solde de la balance commerciale de la République tchèque reste largement positif à 18 milliards de couronnes en février, environ 710 millions d’euros. L’excédent commercial a toutefois baissé de 2,9 milliards de couronnes sur un an, une évolution négative qui s’explique largement par le marché de l’automobile. Les chiffres ont été publiés ce lundi par l’Office tchèque des statistiques (ČSÚ).

Photo: fishtik / freeimagesPhoto: fishtik / freeimages Sur un an, cela représente une baisse de 1,2 % du volume des exportations. Celui-ci s’est monté à 279,6 milliards de couronnes en février, quelque 11 milliards d’euros. Dans le même temps, les importations s’établissaient à 261,5 milliards de couronnes, quelque 10,3 milliards d’euros, en baisse de 0,2 % par rapport à février 2017.

D’après l’institution en charge des statistiques en Tchéquie, la tendance est liée pour beaucoup à la baisse du solde positif des échanges en matière de véhicules motorisés. Dans ce secteur, la chute s’est élevée à 1,7 milliards de couronnes, près de 70 millions d’euros. Parallèlement, le déficit commercial s’est aggravé dans le domaine des ordinateurs et des instruments électroniques et optiques.

En revanche, les résultats sont positifs pour ce qui est du commerce des appareils électriques. Le déficit commercial lié à l’importation de pétrole et de gaz naturel s’est par ailleurs réduit.

A noter que le commerce de la République tchèque avec les autres pays de l’Union européenne est largement excédentaire. Le solde est en effet positif à hauteur de 54,9 milliards de couronnes (2,17 milliards d’euros). A l’inverse, la balance commerciale tchèque est déficitaire avec les autres pays du monde, pour un volume d’environ 35,1 milliards de couronnes (1,4 milliard d’euros).