Les viticulteurs tchèques s’attendent à une baisse importante de la récolte de raisin

Les gelées printanières tardives qui ont frappé le territoire tchèque à la fin du mois d’avril ont endommagé une bonne partie des vignes en Moravie du Sud, la principale région viticole du pays. Selon la Fédération nationale des viticulteurs (SVČR), les pertes s’élèvent à quelque 500 millions de couronnes (près de 19 millions d’euros), ce qui pourrait aboutir à une augmentation des prix du vin et des raisins.

Photo illustrative: Štěpánka BudkováPhoto illustrative: Štěpánka Budková Si les viticulteurs dans les environs de la ville de Znojmo annoncent des baisses minimales, ceux de la région de Velké Pavlovice ont enregistré des pertes de l’ordre de 20 %.

« Les plus touchées sont les vignes de Velké Bílovice. Les pertes s’y estiment entre 60 % et 80 %. Près de la ville de Hustopeče, les viticulteurs prévoient une baisse du volume de raisin récolté d’environ 40 % », a indiqué le président de la Fédération nationale des viticulteurs, Tibor Nyitray.

L’association entend prochainement demander au gouvernement des subventions destinées à l’achat des bougies antigel qui permettent de réchauffer l’air et de modérer par là les conséquences désastreuses des épisodes de gel printanier. Les viticulteurs souhaitent également que l’Etat augmente des indemnités financières accordées aux cultivateurs frappés par les conditions climatiques défavorables.

Cette année, les gelées de la fin d’avril étaient cependant moins fortes que l'an dernier. En 2016, les viticulteurs ont en effet enregistré des pertes de l’ordre d’un milliard de couronnes (37 millions d’euros).