Les petits commerces et épiceries disparaissent sous la pression des grandes chaînes de supermarchés

Selon le site iDnes.cz, le nombre d'épiceries tend à décroître rapidement en République tchèque. En huit ans, un millier de ces petits commerces de proximité aurait disparu. En cause, l'expansion galopante des hyper- et supermarchés. C'est dans la région d'Ustí nad Labem qu'il y aurait à l'heure actuelle le plus grand nombre de petits magasins de biens de consommation courante, tandis qu'à Prague et dans sa région règnent les grandes chaînes de distribution.

Photo illustrative: Archives de Radio PraguePhoto illustrative: Archives de Radio Prague Le site iDnes.cz, se référant au portail informaceofirmach.cz, estime que le nombre de petits magasins ou épiceries gérées par des petits commerçants et auto-entrepreneurs a progressivement chuté depuis 2007. Fin septembre, 3 763 entreprises en tout étaient enregistrées en tant que commerce de détail, tandis qu'il y a huit ans, on en comptait un millier de plus.

Le nombre d'auto-entrepreneurs gérant ces épiceries aurait connu une nette baisse d'un tiers, passant à 2 700, tandis que le nombre d'entreprises commerciales gérant ces commerces serait passé de 165 à 1 064.

« Il faut chercher la cause dans l'expansion des supermarchés et hypermarchés, » expliquer un expert.

Toutefois, la disparition totale des petits commerces n'est pas à craindre selon lui : « Les petits commerces vendant des biens de consommation courante représentent totalement autre chose que les supermarchés et les hypermarchés. Pour cette raison, ils ne peuvent pas disparaître totalement. Ils peuvent rester concurrentiel grâce aux produits locaux, en se spécialisant dans certains produits particuliers et en cultivant leur approche de la clientèle. »