Les conditions pour les cultures de houblon et de malt en République tchèque se dégradent

Les cultures traditionnelles de houblon et de malt en République tchèque sont menacées par le temps sec et la diminution des surfaces arables. En raison des mauvaises conditions climatiques, la production de malt en 2017 a été particulièrement faible, et ce alors que la République tchèque est le cinquième pays producteur au sein de l’Union européenne.

Photo: Aktron, CC BY-SA 3.0Photo: Aktron, CC BY-SA 3.0 Les producteurs de houblon souffrent d’une pénurie d’eau et d’un système d’irrigation de qualité insuffisante essentiellement durant les mois les plus chauds de l’année, entre mai et août, qui sont aussi les mois décisifs pour le mûrissement de la plante.

L’essentiel de la récolte en République tchèque, qui débute traditionnellement à la fin du mois d’août, se fait dans la région de Žatec, en Bohême du Nord, avec près de 75 % de la production totale. Le houblon est cultivé sur quelque 4 775 hectares en République tchèque, une superficie en hausse ces dernières années. Environ 80 % de cette production, réputée pour sa grande qualité, est destinée à l’exportation, notamment vers le Japon et la Chine. En termes de superficie de plantations houblonnières, la République tchèque est le troisième pays au monde, derrière les Etats-Unis et l’Allemagne. Elle est également la cinquième productrice, la Chine et l’Ethiopie la devançant également.