Le salaire moyen tchèque franchit la barre des 29 000 couronnes

A la fin du troisième trimestre de cette année, le salaire moyen en République tchèque s’élevait à 29 050 couronnes, soit environ 1 140 euros. En un an, cela représente une augmentation de 6,8 % et, pour les employés, une hausse brute de 1 840 couronnes. Selon les chiffres publiés ce lundi par l’Office tchèque statistiques (ČSÚ), les deux tiers des salariés tchèques touchent cependant moins que le salaire moyen.

Photo: Ondřej TomšůPhoto: Ondřej Tomšů C’est cette année que le salaire moyen brut en République tchèque pourrait pour la première fois être supérieur au seuil symbolique des 30 000 couronnes. C’est ce que pensaient les analystes début 2017 mais ce n’est pas si certain : au troisième trimestre, la croissance des salaires a été moins forte que cela était attendu. Là où on tablait généralement sur un chiffre supérieur à 7 %, l’augmentation a été de « seulement » 6,8 %.

Voilà qui illustre cependant bien la dynamique positive des salaires. Ceux-ci sont poussés par la croissance économique en République tchèque et surtout par la situation de plein emploi que connaît le pays, où le taux de chômage est le plus faible dans l’Union européenne. Aussi, les salaires n’ont pas cessé de croître depuis le début de l’année 2014.

Le chiffre du salaire moyen cache cependant différentes réalités. Tout d’abord, le salaire réel, qui prend en compte l’inflation, n’a lui augmenté que de 4,2 %. Le salaire médian permet pour sa part de montrer dans quelle mesure la structure des salaires est inégalitaire. Il sépare la population en deux moitiés, celle qui gagne plus et celle qui gagne moins. En République tchèque, ce salaire médian a crû plus rapidement que le salaire moyen, en hausse de 7,1 % sur un an. Il s’élève maintenant à 25 181 couronnes (987 euros).

Les différences sont sociales et également géographiques. C’est à Prague qu’on bénéficie des salaires les plus importants ; ils s’élèvent en moyenne à 36 312 couronnes (1 422 euros). A l’inverse, le salaire moyen le plus faible se trouve dans la région de Karlovy Vary, avec 25 371 couronnes (994 euros). C’est tout de même là qu’il a le plus augmenté sur un an, avec une hausse de 8,6 %.