Le gouvernement adopte le budget de l’Etat pour 2018

Le gouvernement a adopté, ce mercredi, le budget prévisionnel de l’Etat pour l’année 2018. Ce budget table sur un déficit de l’ordre de 50 milliards de couronnes, soit 1,9 milliards d’euros. Il s’agit d’un chiffre inférieur de 10 milliards de couronnes (382 millions d’euros) à celui prévu pour cette année. La nouvelle a été communiquée par le porte-parole du cabinet, Martin Ayrer, via le réseau social Twitter.

Photo illustrative: WerbeFabrik / Pixabay, CC0Photo illustrative: WerbeFabrik / Pixabay, CC0 Le projet du budget pour 2018 prévoit, entre autres, une hausse des dépenses consacrées aux universités et aux services sociaux, ainsi qu’une augmentation des investissements dans les domaines de la santé, des infrastructures de transport et du cofinancement des projets européens. Enfin, il prend en compte une revalorisation des pensions de retraite.

Cependant, la version actuelle déplaît à certains ministères qui réclament plus de moyens financiers. Selon le ministre des Finances, Ivan Pilný, leurs revendications dépassent le déficit prévu et approuvé par les leaders des partis de la coalition gouvernementale d’autres 97 milliards de couronnes (3,7 milliards d’euros). Le Premier ministre, Bohuslav Sobotka, reste pour sa part optimiste et estime que les ministres vont prochainement modérer leurs demandes afin de trouver un accord avec leur collègue des Finances avant la prochaine réunion autour du budget de l'Etat, qui se tiendra en août prochain.

D’après Ivan Pilný les dépenses s'élèveraient l'année prochaine à 1 342 milliards de couronnes (plus de 50 milliards d'euros) et les recettes à 1 292 milliards de couronnes (moins de 49 milliards d'euros).

Les ministres ont également discuté des budgets prévisionnels pour 2019 et 2020. Pour le chef du gouvernement, c’est notamment une augmentation du budget de l’armée qui représente une priorité de son cabinet.

« Nos dépenses dans le domaine de la défense représentent notre plus grand problème. Je souhaiterais que ces dépenses représentent 1,4 % du PIB à l’horizon 2020 », a annoncé Bohuslav Sobotka avant la réunion.