La Tchéquie n’a jamais autant importé de viande

La République tchèque a importé pour 28 milliards de couronnes de viande en 2017, plus d’un milliard d’euros. C’est un chiffre record et quatre fois supérieurs au volume des importations en 2004, année de l’adhésion du pays à l’Union européenne.

Photo: Filip Jandourek, ČRoPhoto: Filip Jandourek, ČRo Les données ont été communiquées par l’Union agraire, qui s’appuie sur une publication de l’Office tchèque des statistiques (ČSÚ). Selon elle, ces chiffres seraient plutôt inquiétants. Ils témoigneraient de la capacité limitée de la production tchèque et du manque de professionnels en République tchèque. Le pays est donc contraint d’importer de la viande de porc depuis la Pologne et l’Allemagne.

En conséquence, la balance commerciale tchèque pour les produits alimentaires n’a jamais été aussi déficitaire depuis l’année 2011. En 2017, le volume des importations a augmenté de 2,8 milliards de couronnes. Dans le même temps, les exportations baissaient de 4,9 milliards de couronnes. Le résultat, c’est que le déficit commercial atteint désormais près de 31 milliards de couronnes.

« Il n’a pas été possible de modifier cette tendance, malgré la connaissance que nous avons de la situation et les tentatives pour changer les choses. Aussi, la structure des importations s’aggrave plutôt en notre défaveur, avec l’importation de produits à plus haute valeur ajoutée », explique Jiří Felčárek, le porte-parole de l’Union agraire.

L’organisation fait quelques propositions pour renverser la vapeur. Selon elle, il conviendrait d’abord de lutter contre le dumping en limitant les importations venues justement de Pologne et d’Allemagne. Il faudrait également revoir le problème d’aide de l’Union européenne aux agriculteurs.