La société HET, sponsor de la nouvelle saison du championnat de football tchèque

La première division du championnat tchèque a repris depuis fin juillet avec un nouveau nom, la HET liga. HET, c’est une société du nord de la Bohême qui produit des colorants industriels et, d’après le quotidien économique Hospodářské noviny, son gérant, Pavel Elias, est un proche d’Andrej Babiš et du mouvement ANO.

Depuis quelques années, l’instabilité est devenue la règle pour ce qui est du principal sponsor du championnat de République tchèque de football. Dix-sept années durant, jusqu’à la saison 2013/2014, c’est la bière Gambrinus qui a été fidèle au poste. Le brasseur, qui appartient à Plzeňský Prazdroj, a finalement laissé sa place à Synot, une société de jeux de paris et de hasard. Cela n’a pas duré longtemps, deux saisons seulement, et l’an passé, cela a été au tour de l’assureur ePojisteni.cz de prendre le relai. Là encore, le partenariat n’a pas fait long feu puisque l’entreprise a annoncé y mettre un terme fin mai dernier, au moment même où une affaire de corruption et de détournement d’argent public éclatait au sens des plus hautes instances du football tchèque.

C’est donc la société HET, déjà sponsor par le passé du club de Teplice, qui s’est lancée à son tour dans la bataille. « Notre cible, ce sont les fans de sport, et le football est le sport numéro un », expliquait en juin Jiří Sokol, le directeur marketing de l’entreprise. Le journal Hospodářské noviny doute lui de l’intérêt purement commercial de l’opération menée par HET en mettant en lumière les liens très forts unissant son fondateur, Pavel Elias, avec le parti politique du milliardaire Andrej Babiš, ANO.

Il a en effet été le président du mouvement pour la région d’Ústí nad Labem et y est candidat aux législatives d’octobre prochain (en dixième position sur la liste). Surtout, d’après son rapport d’activité 2016, ANO a reçu un don de l’ordre de plus d’un million de couronnes de la part de Pavel Elias, lequel avait déjà fait des affaires avec M. Babiš quelques années plus tôt. Seuls deux autres donataires ont été plus généreux pour l’exercice 2016…

« Monsieur Elias ne vient plus à l’entreprise où il n’a plus de rôle exécutif. Nous ne sommes pas au courant de ses dons à ANO », explique Jiří Sokol, pour qui les soupçons de Hospodářské noviny sont infondés. Le quotidien se demande noir sur blanc si, à travers ce nouveau partenariat, conclu pour une somme d’environ 28 millions de couronnes d’après Pavel Elias, « le mouvement ANO ne chercherait pas à influencer la plus lucrative et la plus suivie des compétitions sportives ». Mais selon Jiří Sokol, la firme HET est totalement « apolitique ». Elle sera le sponsor principal du championnat tchèque pour une saison, avant que la société de paris Fortuna ne la remplace pour la saison 2018/2019.