La croissance des salaires tchèques est la plus rapide depuis plus de dix ans

Le salaire brut moyen a crû de 8,6 % au premier trimestre de cette année pour s’établir à 30 265 couronnes, soit 1 172 euros. Selon les chiffres dévoilés ce lundi par l’Office tchèque des statistiques (ČSÚ), il s’agit de l’augmentation la plus rapide depuis plus de dix ans.

Photo illustrative: Kristýna MakováPhoto illustrative: Kristýna Maková Au dernier trimestre de l’année dernière, le salaire moyen en République tchèque avait franchi pour la première fois le seuil des 30 000 couronnes. La situation de plein emploi et même de pénurie de main d’œuvre dans de nombreux secteurs d’activité fait pression à la hausse sur les salaires. Aussi, leur croissance, ininterrompue depuis 2014, a encore accéléré au premier trimestre 2017.

Le salaire réel, qui prend en compte de l’inflation, a lui augmenté de 6,6 %, la hausse la plus importante depuis 2003. De même, le salaire médian, qui partage la population en deux parts égales, celle qui gagne plus et celle qui gagne moins, était de 25 674 couronnes (994 euros) à la fin du mois de mars, une augmentation de 8,3 % en un trimestre.

Comme toujours, ces chiffres recouvrent d’importantes inégalités. Ils cachent des disparités géographiques puisque le salaire moyen reste bien supérieur à Prague (plus de 38 000 couronnes) que dans les autres régions, et en particulier dans la région de Karlovy Vary, où il reste le plus faible (environ 26 000 couronnes).

Surtout, les inégalités salariales entre les hommes et les femmes sont toujours très importantes. Ainsi, si le salaire médian chez les hommes s’établit à 28 031 couronnes, il n’est que de 23 084 couronnes chez les femmes.