La banque centrale prévoit une croissance du PIB de 4,7% pour cette année

La banque centrale tchèque (ČNB) a annoncé, ce jeudi, avoir nettement revu à la hausse sa prévision de la croissance économique du pays pour cette année. Selon son gouverneur Miroslav Singer, l’augmentation du PIB devrait s’élever à 4,7%, contre 3,8% selon le dernier pronostic établi cet été. Par ailleurs, profitant de cette perspective positive, la ČNB entend poursuivre sa politique interventionniste sur le marché des changes (politique entamée à l’automne 2013) environ jusqu’à la fin de l’année 2016, et ce afin de maintenir le taux de change à un minimum de 27 couronnes pour 1 euro.

Photo: wagg66 / freeimagesPhoto: wagg66 / freeimages Envisagée dernièrement pour le second semestre 2016, la fin de la politique interventionniste menée depuis deux ans par la ČNB sera finalement très probablement repoussée de quelques mois encore, jusqu’à la fin de l’année prochaine. En novembre 2013, la banque centrale a dévalué la couronne de près de 5 %. Le change a donc chuté à environ 27 couronnes l’euro, un taux auquel il se maintient depuis sans jamais trop bouger. A l’époque, il s’agissait de la première intervention monétaire en l’espace de onze ans, le but étant de favoriser la sortie de la crise de l’économie tchèque.

La ČNB table désormais sur une augmentation progressive de l’inflation pour un taux qui devrait atteindre et même légèrement dépasser l’objectif des 2% début 2017, condition jugée nécessaire pour le retour d’un régime standard de la politique monétaire.

Enfin, le taux de croissance économique devrait ralentir en 2016 pour ne plus s’élever qu’à 2,8%. La Commission européenne, pour sa part, selon les chiffres publiés également ce jeudi, prévoit une croissance de 4,3% pour cette année avant un fort ralentissement à 2,2% en 2016, en raison notamment de l’évolution des subventions en provenance des fonds structurels que perçoit la République tchèque.