Gaspillage alimentaire : les supermarchés ne jetteront plus de nourriture

La loi met fin au gaspillage alimentaire dans les supermarchés en République tchèque. A compter du 1er janvier, les moyennes et grandes surfaces de plus de 400 mètres carrés ne peuvent plus jeter leurs invendus alimentaires et ont l’obligation de les offrir à des organisations caritatives. La République tchèque suit ainsi l’exemple de la France ou de l’Italie qui avaient déjà adopté des lois qui interdisent le gaspillage alimentaire.

Photo illustrative: Jaroslava Mannová, ČRoPhoto illustrative: Jaroslava Mannová, ČRo Cette modification à la loi sur les produits alimentaires et de tabac rend obligatoire le recours à une convention pour les dons réalisés entre un distributeur de denrées alimentaires et une association caritative. Une pratique que certaines chaînes connaissent déjà, du fait qu’ils collaborent depuis plusieurs années avec des banques alimentaires tchèques. En 2017, les chaînes alimentaires ont ainsi fait don de 1 900 tonnes de produits alimentaires distribuées ensuite à plus de 70 000 personnes nécessiteuses. D’après ses estimations, ces chiffres pourraient quintupler suite à l’entrée en vigueur de la nouvelle législation.

L’Union européenne s’est donnée pour objectif de réduire de moitié, d’ici à 2030, les 88 millions de tonnes de nourriture gaspillées chaque année dans les ses pays membres.

En 2010, 81 kilogrammes de nourriture par personne ont été jetés en République tchèque (contre 136 kg en France et 541 kg aux Pays-Bas), selon les statistiques de l’UE.