Etude : plus d'un Tchèque sur deux donne à des associations caritatives

Les Tchèques sont de plus en plus généreux. Plus de la moitié de la population donne parfois de l’argent à des fins caritatives. La plupart de ces dons sont destinés à des associations ou des ONG qui s’occupent des seniors, des enfants malades ou des animaux maltraités. Les donneurs réguliers restent pourtant rares : ils ne représentent que 6 % des Tchèques.

Photo: Filip JandourekPhoto: Filip Jandourek D’après une étude élaborée par l’Association des organisations non gouvernementales, les Tchèques restent toutefois plutôt méfiants vis-à-vis du fonctionnement des quelque 120 organisations caritatives qui existent actuellement dans le pays et craignent que leur argent ne soit pas utilisé de manière efficace. Selon la Radio publique tchèque qui a publié les résultats de l’étude ce mercredi, cette situation pourrait bientôt changer grâce à un nouveau label de « fiabilité », octroyé par un jury spécial uniquement à des ONG efficientes et transparentes.

Parmi les formes de don les plus populaires se trouvent notamment les différentes collectes dans la rue et les dons par SMS, mais aussi par exemple les campagnes du financement participatif et les campagnes lancées sur les réseaux sociaux.

Le montant moyen du don est de 400 couronnes (un peu plus de 15 euros). D’après le président de l’Association des organisations non gouvernementales, Marek Šedivý, les gens ne versent plus de l’argent à une seule associations mais partagent leurs dons parmi plusieurs ONG.

« Vu la bonne forme de l’économie tchèque, les donneurs sont de plus en plus nombreux. En revanche, ils sont moins généreux et versent des sommes plus petites », a expliqué Marek Šedivý.