En Tchéquie, la part des fermes « bio » deuxième plus élevée d’Europe

La part des fermes « bio » en République tchèque est la deuxième plus élevée d’Union européenne. Avec près de 3 000 fermes de ce type, le pays est devancé seulement par l’Autriche. En tout, 448 228 hectares sont cultivés en bio, soit environ 13 % de la surface agricole tchèque. Ce dernier chiffre place la République tchèque à la quatrième position parmi les pays européens, derrière l’Autriche, l’Estonie et la Suède.

Biofarma, photo: Ivana SchöffelováBiofarma, photo: Ivana Schöffelová L’agriculture biologique gagne en popularité en République tchèque ces dernières années. Depuis seize ans, le nombre de fermes certifiées bio a septuplé. Les surfaces exploitées selon le mode biologique ont elles aussi augmenté, et ce de 3,5 fois. Ces données, rendues publiques ce jeudi par le site économique ihned.cz, ont été communiquées lors d’une conférence de presse de l’Office tchèque des statistiques, organisée à l’occasion du salon agricole international « Země živitelka » (« Terre nourricière »).

D’après le ministère de l’Agriculture, l’intérêt pour des aliments « verts » est, lui aussi, de plus en plus grand. En 2015, les Tchèques ont dépensé 2,25 milliards de couronnes (86,25 millions d’euros) en produits alimentaires « bio », soit de 11,4 % de plus par rapport à l’année précédente.

Actuellement, la part des denrées « bio » sur l’ensemble de la consommation des aliments et boissons ne représente que 0,81 %. A en croire le plan de développement pour l’agriculture biologique approuvé, en 2015, par le gouvernement, ce chiffre pourrait grimper, d’ici 2020, jusqu’à 3 %.