Dolní Vítkovice à Ostrava est devenu le troisième site touristique le plus visité en République tchèque

C’est un des endroits les plus étonnants et fascinants de République tchèque. Un modèle de reconversion réussie du riche patrimoine industriel du pays. Et les chiffres le confirment. En 2017, l’ancien site industriel de Dolní Vítkovice a accueilli 1,55 million de visiteurs. Un nombre record qui fait de ce haut-lieu de la vie culturelle à Ostrava le troisième site touristique le plus fréquenté du pays, après le Château de Prague et la tour voisine de Petřín.

Dolní Vítkovice, photo: Guillaume NarguetDolní Vítkovice, photo: Guillaume Narguet Depuis la fermeture de son dernier puits de charbon en 1994, la ville d’Ostrava s’est progressivement transformée en une destination plus attirante et accueillante pour ses visiteurs. Ces derniers savent désormais que le chef-lieu de la région de Moravie-Silésie, dans l’est de la République tchèque, n’est plus seulement un (ancien) grand bassin sidérurgique d’Europe. Et la reconversion de Dolní Vítkovice, qui était déjà un site unique en son genre lorsque la production d’acier tournait à plein régime (cf. : http://www.radio.cz/fr/rubrique/faits/a-ostrava-la-reconversion-reussie-du-patrimoine-industriel), a grandement contribué à cette évolution de la perception d’une ville longtemps considérée comme un point noir sur la carte du pays et de l’Europe.

Le site, qui accueille notamment l’auditorium ultramoderne appelé Gong, le musée du Monde de la technique ou encore le musée de la mine, a ainsi été visité par plus de 1,5 million de personnes en 2017. Une grande première depuis son ouverture il y a dix ans de cela. Même si l’agence nationale Czech Tourism n’a pas encore publié ses statistiques pour 2017, c’est plus que le zoo de Prague.

En dehors de la capitale Prague, Dolní Vítkovice, où la production d’acier s’est arrêtée en 1998, est désormais le site touristique le plus fréquenté en République tchèque. Un site classé monument historique qui a fait l’objet de nombreux travaux de transformation et qui a désormais, semble-t-il, tout l’avenir devant lui.