Affaire Volkswagen : 1000 Tchèques veulent porter plainte

Le nombre de citoyens tchèques qui ont décidé de porter plainte contre le groupe Volkswagen et sa filiale tchèque Škoda Auto dans l’affaire dite « dieselgate » a augmenté de trois cents lors du week-end écoulé. Ils sont donc actuellement près de 1000 à réclamer des indemnisations pour avoir acheté une voiture dont le moteur était truqué pour diminuer les émissions polluantes lors des contrôles.

Photo: Tony Hisgett, CC BY 2.0Photo: Tony Hisgett, CC BY 2.0

L’intérêt pour les dédommagements a augmenté après la publication, la semaine dernière, de l’information indiquant que la société Safe Diesel, qui défend les droits des consommateurs concernés par le scandale, avait enregistré plus de 600 plaignants tchèques. D’après la société, leur nombre pourrait encore augmenter.

Sur le modèle des indemnisations qui devront être versées aux automobilistes aux Etats-Unis, Safe Diesel demande 220 000 couronnes (près de 8500 euros) pour chaque propriétaire lésé. Le constructeur allemand s’oppose toutefois à ces revendications et affirme qu’aucun dommage n’a été causé aux propriétaires de véhicules équipés du logiciel capable de fausser les résultats des tests antipollution en ce qui concerne les oxydes d’azote.

L’affaire a été révélée en 2015 par l’Agence américaine de protection de l’environnement et concerne au total quelque onze millions de voitures de la marque à travers le monde. 1,2 millions de ces voitures ont été fabriquées par le constructeur tchèque Škoda. En République tchèque, près de 165 000 véhicules ont été équipés du fameux logiciel.