Accidents du travail : une centaine de décès en Tchéquie en 2016

Environ 40 000 employés ont été blessés et 104 personnes ont perdu la vie dans des accidents du travail en 2016. Une situation que décrit un article du journal en ligne Denik Referendum. Selon l’auteur de ce texte, le nouvel amendement au Code du travail, actuellement discuté par les parlementaires, pourrait permettre de mieux garantir la santé des travailleurs.

Photo illustrative: Kristýna MakováPhoto illustrative: Kristýna Maková Même si le nombre d’accidents du travail sur le long terme est en baisse en République tchèque, la Confédération tchéco-morave des syndicats (ČMKOS), la plus importante centrale syndicale du pays, estime que la situation a tendance à s’aggraver ces derniers temps. Selon l’organisation, la République tchèque fait partie des pays européens où les pauses des salariés sont les moins respectées et où ils sont le plus contraints de faire des heures supplémentaires.

Le syndicat estime aussi que ce qui augmente le risque d’accidents du travail, ce sont les trois jours de carence, délai pendant lequel un employé en congé maladie n’est pas indemnisé. Certains salariés, pourtant malades, se rendent ainsi à leur travail où le danger est accru.

Jusqu’en 2008, les employés d’une entreprise avaient le droit de cesser de travailler dans le cas où ils estimaient que leur sécurité n’était pas assurée. Cette disposition a été sortie du Code du travail. L’amendement à ce document, que la Chambre des députés examine actuellement, pourrait la réintroduire.