12 années de salaires sont nécessaires à un Pragois pour acheter un logement neuf

Prague est une des villes en Europe centrale où accéder à la propriété d’un appartement neuf est le plus difficile. En moyenne, 12,1 années de salaire sont en effet nécessaires aux Pragois avant de pouvoir acheter un logement, selon une étude menée par le cabinet d’audit et de conseil KPMG et le promoteur immobilier Central Group.

Photo: Khalil Baalbaki, ČRoPhoto: Khalil Baalbaki, ČRo L’étude en question pointe les différences de prix entre neuf villes d’Europe centrale en Allemagne, Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie. Et Prague arrive donc en tête de ce classement. C’est dans la capitale tchèque que le logement est le plus cher à l’achat.

Le prix moyen des appartements neufs vendus à Prague avait augmenté de 19,6% à la fin du mois de septembre en l’espace d’un an. Le montant moyen du mètre carré s’élevait alors à 83 150 couronnes (près de 3 250 euros), soit aussi une inflation de près de 10% par rapport à la fin du mois de juin. Plus généralement, le prix d’un bien neuf a augmenté de 43% en l’espace de deux ans. Parallèlement, le nombre d’appartements vendus à Prague a baissé de 16% au cours des trois premiers trimestres de cette année pour un total de 4 050.

Derrière Prague figurent Munich et Budapest, où respectivement 9,9 et 9,7 années de salaires sont nécessaires, Bratislava se trouvant juste derrière la capitale hongroise (9,6 années). Des capitales des quatre pays du Groupe de Visegrád, c’est donc à Varsovie que l’immobilier neuf est le plus accessible. 6,1 années de salaires y sont nécessaires, soit juste un peu moins qu’à Berlin (6,4 années).

Actuellement, le revenu annuel brut moyen d’un Pragois suffit à l’achat de 6 m2 d’un logement neuf, l’équivalent donc en somme d’une salle de bain.