10 % de la population tchèque est sous le coup d'une saisie

Un citoyen tchèque sur dix, âgé de plus de 15 ans, est sous le coup d'une saisie de justice, soit en tout 863 000 personnes, dont 151 000 vivent sous le coup de plus de dix saisies. Le nombre de personnes dans ce cas ne cesse d'augmenter en République tchèque. Rien qu'en 2017 et en dépit de la bonne santé de l'économie du pays, le nombre de personnes sous le coup d'une saisie a augmenté de 31 000. Telles sont les conclusions présentées par l'organisation Société ouverte dans une carte interactive des saisies en République tchèque.

Photo illustrative: Barbora NěmcováPhoto illustrative: Barbora Němcová « Le nombre de personnes sous le coup d'une saisie a augmenté de 3,4 %, en dépit d'un faible taux de chômage record et malgré la hausse des salaires. Mais ni des salaires plus hauts, ni le fait que les gens aient un emploi ne les aide à sortir de ce genre de situation. Ils ne cessdent de payer des intérêts et des sanctions, » précise Radek Hábl, l'auteur de la carte. Pourtant, la moitié des saisies ne concerne que des sommes inférieures à 10 000 couronnes (385 euros).

Près d'un demi-million de personnes sont sous le coup de trois saisies et plus, et 151 000 personnes en ont plus de dix, soit environ 10 000 personnes entre 18 et 29 ans, et environ 6 000 seniors âgés de plus de 65 ans. Selon Radek Hábl, 90 % des saisies ne seront jamais recouvertes.

L'augmentation du nombre de personnes concernées est notable dans 12 des 14 régions du pays. Ce sont notamment les régions du nord-ouest de la République tchèque qui souffrent le plus du surendettement.

Radek Hábl a également souligné que les résultats électoraux étaient intimement liés au surendettement : « Le lien est très clair. Dans les régions où il y a un gros problème de surendettement, on vote davantage pour des partis extrémistes, ou des partis qui ne font pas partie du système, car les gens cherchent une issue. Ils n'ont plus confiance dans le système, » met-il en avant.