Les rockeuses de Gaia Mesiah

Les groupes majoritairement féminins sont toujours plutôt rares dans l’univers du rock et du metal. Les rockeuses de Gaia Mesiah sont une de ces exceptions qui confirment la règle puisque l’ensemble est composé de trois femmes et d’un seul homme. Entré sur la scène musicale tchèque en 2000, le groupe a jusqu’à présent sorti deux albums studio, Ocean et Alpha Female, dont nous vous proposons d’écouter quelques morceaux.

Gaia Mesiah, photo: Petr Novák, CC BY-SA 2.5Gaia Mesiah, photo: Petr Novák, CC BY-SA 2.5 Du « cross-country military » : c’est ainsi que les membres de Gaia Mesiah présentent leur style, caractérisé par une musique dure et des textes chargés de sujets politiques, sociaux et environnementaux, écrits pour la plupart en anglais.

L’histoire commence avec la guitariste Kateřina Pelíšková dite Santa Morella et la batteuse Misha Cortéz. Toutes deux grandes fans du groupe de rap metal californien Rage Against The Machine, elles fondent, en 1998, l’ensemble Rage Against The Machine Revival. Rapidement l’interprétation des chansons de leurs idoles américaines ne leur suffit plus et les deux jeunes femmes se lancent dans leur propre création. En 2001, la nouvelle formation, appelée désormais Gaia Mesiah, entame sa collaboration avec Marka Rybin, une chanteuse talentueuse à la voix incomparable qui devient vite la leader charismatique du groupe. Le bassiste australien et seul élément masculin de l’ensemble, Josh Stewart, rejoint les trois musiciennes la même année.

Le groupe, qui joue du metal et du hard rock alternatif aux influences latines, country, punk rock, blues, funk et reggae, est parfois accompagné lors de ses concerts, connus pour leur immense énergie, par Pedro Paredes, un musicien adepte de la flûte de Pan et du charango, un petit instrument à cordes originaire de l’Amérique latine.

Photo: Universal MusicPhoto: Universal Music Le succès ne se laisse pas attendre longtemps. En 2003, Gaia Mesiah sort à ses propres frais son premier album éponyme. Deux ans plus tard voit le jour le premier véritable album studio, Ocean, une compilation des meilleures chansons du premier album et de nouveaux morceaux, publié aux éditions Universal Music. Le second et pour l’instant dernier album, Alpha Female, paraît en 2007, et est le fruit d’une coopération de Gaia Mesiah avec le célèbre musicien et producteur britannique Jaz Coleman, le leader du groupe Killing Joke.

Un come-back inattendu

Une belle carrière qui s’arrête soudainement en mars 2008 avec la décision inattendue de Marka Rybin de quitter le groupe. La chanteuse est suivie quelques mois plus tard par Josh Stewart. Cherchant une nouvelle voix, Gaia Mesiah engage le chanteur Viktor Dyk mais sa popularité baisse et l’ensemble met fin à sa carrière en 2011.

A la grande surprise de ses fans, Gaia Mesiah annonce au printemps 2016, huit ans après le départ de sa « frontwoman » et de son bassiste, son retour sur scène, et ce dans sa composition originale. Depuis, le groupe se produit régulièrement en concert et crée de nouvelles chansons. En novembre prochain, le public tchèque pourra ainsi redécouvrir Marka Rybin, Santa Morella, Misha Cortéz et Josh Stewart dans une quinzaine de villes du pays, à l’occasion d’une tournée intitulée TeleporTour.