La petite Taupe, personnage des dessins animés tchèques

Zdenek Miller et la  petite TaupeZdenek Miller et la petite Taupe Aujourd'hui, je vais vous demander de remonter dans le temps. Imaginez que vous n'avez pas trente, quarante, cinquante ou soixante ans, mais trois, quatre, cinq ou six ans. Avez-vous, à cet âge-là, aimé les dessins animés ? Il m'étonnerait si vous me répondiez que non. Je pense alors que je ne vais pas vous ennuyer en vous racontant l'histoire d'un personnage des plus populaires dans l'histoire des dessins animés tchèques : la petite Taupe. Son "père", le peintre et illustrateur Zdenek Miler vient de fêter ses 80 ans. Comment a-t-il créé la Taupe, adorée par plusieurs générations d'enfants tchèques ? Par hasard. Au début des années 50, une offre intéressante lui a été présentée, celle de faire un film d'animation pour enfants sur un thème ennuyeux à mourirLa  petite TaupeLa petite Taupe : la fabrication de la toile. "Je ne vais tout de même pas montrer aux petits des machines ! Il faut que cela les amuse, que l'aventure soit vécue par un personnage sympathique, un animal par exemple...", a pensé Zdenek Miler. Oui, mais lequel ? Qu'inventer après Walt Disney ? Le peintre se promenait donc des heures et des heures dans la forêt et réfléchissait. Une fois, il a trébuché sur une taupinière... Et voilà, la Taupe a vu le jour, au moins dans son esprit. Mais attention, Zdenek Miler a mis plusieurs mois à créer la Taupe telle qu'on la connaît - il a fallu faire mignon cet animal qui, en réalité, est tout sauf beau. La petite Taupe tchèque marche à deux pattes, elle a de grands yeux, un long museau rouge et trois cheveux sur la tête. Elle sourit toujours, est rondelette et maladroite, tout comme un bébé.

La  petite TaupeLa petite Taupe Et le film sur la fabrication de la toile, succès immense de Zdenek Miler ? ... Il était donc une fois une petite Taupe qui a trouvé sous la terre plein d'objets que les hommes avaient perdus. Elle rêvait d'une salopette bleue avec de grandes poches, où elle pourrait mettre ses "trésors". Mais comment se la procurer ? Elle s'est assise dans l'herbe et elle s'est mise à pleurer. Tout d'un coup, une des fleurs autour d'elle lui dit : "Je suis le lin. Si tu t'occupes bien de moi, je peux te faire du tissu". Et alors, la Taupe a soigné le lin, ensuite, elle l'a coupé et emporté près d'un étang. La grenouille l'a aidé à le mouiller, la cygogne l'a amassé avec son bec. Puis, la Taupe a peigné le lin avec les piquants de hérisson. Les mûres l'ont coloré en bleu et les araignées l'ont filé. Les fourmis ont construit sur la prairie le métier à tisser et ont fait le tissu. L'écrevisse l'a coupé et... le petit oiseau a cousu la superbe salopette avec deux grandes poches.

Le film a reçu le Grand prix au Festival du film à Venise et une trentaine d'avantures cinématographiques de la Taupe ont suivi. Elles ont eu un succès fou chez les petits spectateurs tchèques, mais aussi allemands, anglais ou chinois. Des livres, des cassettes vidéo, des CD, illustrations de manuels scolaires, des dizaines d'autres personnages aussi célèbres et aimés que la petite Taupe... Zdenek Miler continue à faire le travail qui rend son public heureux. Et lui-même aussi. Quel artiste n'en rêve pas ?

Maintenant, finis les contes de fées, nous sommes à Prague, dans un très beau restaurant, La Terrasse bleue, d'où nous avons une vue magnifique sur la capitale. Autour de la table, Mme Sophie Fouace, directrice de l'association Le Pont Neuf, fondée, il y a onze ans, par Mme Bernadette Chirac, et une dizaine de jeunes Tchèques - anciens boursiers de l'association. Pour Mme Fouace, en visite de quelques jours en Tchéquie, cela n'était pas la seule rencontre : elle a aussi visité la Bibliothèque universitaire de Brno, en Moravie du sud, à laquelle l'association avait fait un don d'un millier de livres en sciences humaines. A Prague, elle a eu rendez-vous avec les médecins tchèques francophones. Lors du dîner à La Terrasse bleue, elle m'a parlé des activités du Pont Neuf, lien entre la France et les pays d'Europe Centrale et Orientale...

Parmi anciens boursiers, impossible de ne pas remarquer deux jeunes hommes sympathiques. J'ai voulu savoir s'ils restaient en contact avec des Français et le français. Radek, étudiant en droit...