Une variété de sujets dans les lettres des auditeurs de Radio Prague

Durant le mois de novembre, nous avons eu le plaisir de recevoir plusieurs lettres, dans lesquelles nos auditeurs ont réagi à nos programmes en nous adressant quelques petits commentants à leur sujet. M. René Durand, par exemple, nous a écrit dans sa missive datée du 11 novembre :

André Glucksmann, photo : Daniela Schwarzer, Heinrich-Böll-Stiftung, CC BY-SA 2.0André Glucksmann, photo : Daniela Schwarzer, Heinrich-Böll-Stiftung, CC BY-SA 2.0 « Le sujet sur André Glucksmann était intéressant. Ses prises de positions ne faisaient pas toujours l’unanimité mais c’est sans doute à ça qu’on reconnaît les hommes de caractère. » Le décès d’André Glucksmann a suscité pas mal de réactions en République tchèque, du fait notamment qu’il y était présenté comme « un ami personnel de Václav Havel ». Radio Prague a également consacré au philosophe français un texte signé par Guillaume Narguet qui a été diffusé le 10 novembre. Une occasion pour lui de rappeler qu’André Glucksmann s’était exprimé à plusieurs reprises, lors de ses nombreux séjours à Prague, sur différents sujets au micro de Radio Prague, et d’en rediffuser quelques extraits.

M. Christian Ghibaudo, que nous remercions pour ses salutations amicales adressées à toute l’équipe de Radio Prague, nous a pour sa part écrit au lendemain de la fête d’Etat du 17 novembre :

Roman Krakovský, photo: Archives de Roman KrakovskýRoman Krakovský, photo: Archives de Roman Krakovský « En ces temps un peu perturbés, j’ai toujours grand plaisir à écouter les émissions de Radio Prague. Aujourd’hui, à l’occasion de ce jour férié, j’ai beaucoup apprécié l’émission spéciale. Un angle nouveau pour célébrer l’anniversaire de la Révolution de Velours. » Rappelons que l’émission spéciale concernée que Radio Prague a diffusée le 17 novembre a été préparée par Pierre Meignan qui a interrogé l’historien Roman Krakovský au sujet de son ouvrage intitulé L’espace et le temps en Tchécoslovaquie communiste. Un document qui permet, comme l’a constaté en introduction l’auteur de cette émission, « d’appréhender la façon dont le communisme a tenté de modifier le cadre de vie à travers leurs rapports au temps et à l’espace ».... Dans son dernier courriel, M. René Durand a également noté : « Quant à la crise migratoire, je pense qu’elle perturbera la vie politique européenne encore pendant de longs mois, voire des longues années. Tant que le contexte politique au Moyen Orient ne sera pas stabilisé. Et après les migrants syriens, nous aurons le retour en masse des migrants économiques africains.... »

La St Nicolas, photo : Martina SchneibergováLa St Nicolas, photo : Martina Schneibergová Pour l’instant, la Tchéquie n’est pas directement touchée, sinon très faiblement, par la crise migratoire. Cela dit, la population tchèque semble très inquiétée par le phénomène qui est un des premiers sujets de politique internationale à être suivi et traité presque quotidiennement dans les médias locaux. Nous avons l’habitude de nous pencher sur les différents aspects de cette crise, aussi, dans nos programmes. Récemment, nous avons par exemple informé en détail du soutien accordé par la République tchèque à la décision des Vingt-huit de fournir une aide à la Turquie, en vue de maîtriser le flux migratoire auquel fait face l’Union européenne. « A propos de jour férié, la St Nicolas est-elle toujours un jour férié national en République Tchèque ? ». C’est ce que nous a également demandé dans sa lettre M. Durand.

La St Nicolas, photo : Chmee2, CC BY 3.0La St Nicolas, photo : Chmee2, CC BY 3.0 Et bien non, la St Nicolas n’est et n’a d’ailleurs jamais été un jour férié en République tchèque. Cela dit, les traditions qui sont liées à cette journée demeurent dans le pays toujours vivantes et respectées. Des personnages déguisés en St Nicolas, le 5 décembre, en anges ou en diable se promènent le soir dans les rues avant des visiter les domiciles, afin de distribuer aux enfants des friandises ou de les punir gentiment. C’est ce qui fait le charme et la partie inséparable de cette fête en Tchéquie.

La crise migratoire se trouve également au coeur de l’intérêt de notre fidèle auditeur M. Paul Jamet qui nous remercie d’abord d’avoir précédemment cité sa lettre dans le cadre du Courrier des auditeurs, avant de poursuivre :

Photo : Vojtěch Berger, ČRoPhoto : Vojtěch Berger, ČRo « Ayant consacré vingt ans de mes activités professionnelles au développement de la coopération scientifique en Europe, j’accorde une attention particulière à l’avenir de l’Union européenne. Si l’Europe scientifique se porte bien, l’Europe sociale et politique est malmenée par les drames humains que nous vivons avec la crise des migrants. Pour moi, les mots de l’année seraient plus cohésion et solidarité qu’indivudialisme et égoïsme ».

La boîte à courriels du mois écoulé contenait plusieurs messages, courts mais très chaleureux. Dans celui que M. Jean-Marie Monplot a rédigé à la mi-novembre, nous avons pu lire : « Bonjour, chers amis de Radio Prague, je suis très heureux de vous faire parvenir quelques rapports d'écoute. Ici le séjour en Bretagne se termine et dans quelques temps ce sera le retour en Savoie. En attendant recevez mes sincères amitiés et au plaisir de vous écouter. » M. Maurice Mercier nous a pour sa part envoyé un rapport d’écoute détaillé, tout comme l’a fait M. Sami Ahmed d’Egypte que nous avons le grand plaisir d’accueillir parmi nos auditeurs qui non seulement aiment écouter les émissions de Radio Prague, mais qui n’hésitent pas non plus à nous en faire part.

Samuel Shimon, photo : ČTSamuel Shimon, photo : ČT Fidèle à lui-même, M. Motofumi Kai du Japon nous a également envoyé un commentaire se rapportant à nos émissions. Le voici :

« Je ne connais pas Samuel Shimon, qui a été présenté dans l'émission Rencontres Littéraires. En écoutant cette émission, j'ai bien compris non seulement sa vie privée mais aussi l'arrière-plan de sa vie professionnelle. J'ai consulté la page d'AMAZON et j'ai trouvé que ses œuvres sont disponibles. Parmi les livres figurant sur la liste je m'intéresse à "Un Irakien à Paris." Votre émission m'a donné l'inspiration et m'a encouragé de l'acheter. Merci beaucoup. » L’émission que M. Motofumi Kai évoque dans sa lettre et qui a été préparée comme d’habitude par Václav Richter, a été diffusée le 21 novembre. Et comme notre auditeur japonais voudrait connaître le titre de la musique qui est utilisée avant ou à la fin de cette émission, j’ajouterai qu’il s’agit d’un extrait du 1er Quatuor à cordes de Leoš Janáček qui a été inspiré par La Sonate à Kreutzer, nouvelle de Léon Tolstoï.

Photo : khuruzero, FreeDigitalPhotos.netPhoto : khuruzero, FreeDigitalPhotos.net Merci vous tous, chers amis, que j’ai eu le plaisir de citer dans ce Courrier des auditeurs, merci également vous tous qui nous avez écrit au cours de toute cette année 2015 et que j’espère fidèles, aussi, en l’an 2016, histoire de pouvoir co-participer à la création de cette rubrique mensuelle. Et comme toujours à la fin de cette émission, voici la question du mois qui est cette fois-ci la suivante :

Comment s’appelaient les légendaires explorateurs et aventuriers tchèques qui ont entrepris des expéditions en Afrique et en Amérique du Sud de 1947 à 1950, puis en Asie et en Océanie de 1959 à 1964 ?

Je rappelle que parmi les bonnes réponses, 6 vainqueurs seront tirés au sort et recevront un prix. Envoyez vos réponses avant la fin du mois à l’adresse suivante : cr@radio.cz