Courrier des auditeurs Plus de rapports d’écoute mais moins de lettres ces dernières semaines

17-12-2011 02:01 | Jean-Sébastien Létang

Ces deux dernières semaines vous avez été plus nombreux à nous envoyer des rapports d’écoute, toute la rédaction française de Radio Prague vous en remercie chaleureusement. Vous avez été cependant moins nombreux à nous faire parvenir des questions, cela veut-il dire que nos articles sont de plus en plus clairs et limpides ? A noter que nous avons reçu trois lettres manuscrites, cela fait plaisir de savoir que nos auditeurs prennent le temps de rédiger de vraies lettres pour témoigner de leur fidélité à la station.

Télécharger: MP3

Monsieur Hervé Brien nous écrit de Talence, en Gironde, pour nous parler des concerts de l’orchestre Primavera de l’université de Hradec Králové, du chœur Kos ainsi que de l’ensemble Červánek auxquels il a assisté. Merci pour les vidéos et nous espérons que vous avez passé un bon moment en leur compagnie. Hervé nous a également posé la question suivante :

« Pour terminer ce court courriel, une question sur les ventes Internet. Cette année encore, les ventes de Noël sur Internet vont connaître une très forte croissance en France. En est-il de même en République tchèque ? »

Photo: Commission européennePhoto: Commission européenne En effet, les ventes Internet progressent au moment des fêtes de fin d’année. Cependant nous sommes encore loin du niveau français, surtout qu’il n’existe pas beaucoup de web-boutiques proprement tchèques, d’où la nécessité d’avoir recours à des boutiques internationales et donc de payer des frais de port coûteux. Cependant, avec la démocratisation du web et la sécurisation des paiements, ce type de vente devrait prendre de plus en plus d’importance.

Monsieur Philippe Obre, de Côte d’Ivoire, nous a envoyé plusieurs rapports d’écoute et nous a beaucoup écrit, notamment au sujet de la crise des médecins tchèques et slovaques et de la grève dans les écoles :

« Il y a trop de mouvement de mécontentement en ce moment chez vous. Hier, pour parler comme ici, c'était les médecins en solidarité avec leurs homologues slovaques. Maintenant se sont les enseignants qui décident de débrayer, encore que là il s'agit d'avertissement puisque c'est d'une heure que les cours sont décalés. Mais les enseignants ne sont-ils pas des fonctionnaires ? Une loi ou un décret ne régit-il pas la grille salariale ? Pourquoi les enseignants doivent être subordonnés à l'humeur de leur directeur et pendant ce temps qui fait des propositions les concernant eux ? »

Les enseignants sont bien des fonctionnaires et leur statut est régi par la loi. Cependant, comme dans beaucoup de pays d’Europe, le gouvernement souhaite défendre une conception managériale de l’éducation, sa ligne libérale souhaite subordonner les enseignants à des exigences de résultat comme dans le privé. Cela bien sûr est fait au détriment de la sécurité qu’apporte le statut de fonctionnaire.

Quant à monsieur René Durand, de Loire Atlantique, qui nous a envoyé un rapport d’écoute, nous l’avons bien reçu malgré le fait qu’il y ait eu un problème dans l’envoi de la sa confirmation. Notre secrétaire vous l’a renvoyée il y a peu, nous espérons que vous l’avez dorénavant reçue.

Ange Paul nous écrit pour nous faire part de sa tristesse face à la disparition des ondes courtes. Vous êtes nombreux à les regretter, nous aussi, comme vous vous en doutez. Mais le web a tout de même ses facilités et nous faisons en sorte que vous preniez le même plaisir à nous écouter quelle que soit la technologie utilisée.

Nous remercions chaleureusement Christian Ghibaudo des Alpes-Maritimes et Roger Roussel du Nouveau Brunswick pour leurs cartes de vœux qui ont traversé plusieurs pays avant de nous parvenir !

Et concluons en saluant Motofumi Kai, professeur d’université à Tokyo et amateur de littérature, en espérant que vous trouverez encore le temps de nous écouter malgré votre emploi du temps chargé.

Salutations amicales à tous nos auditeurs de France, de Belgique, du Canada, d’Afrique, d’Asie et d’ailleurs. Continuez à nous écouter et à nous soutenir par vos messages, à bientôt sur Radio Prague.

Partager

à découvrir

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français