Courrier des auditeurs "Nous sommes sincèrement affectés par le décès Josef Suk, violoniste reconnu mondialement"

16-07-2011 02:01 | Pierre Meignan

En cette période estivale, de nombreuses lettres de votre part, chers auditeurs, chères auditrices, sont venues ensoleiller la rédaction de Radio Prague. Qu’il s’agisse de recommandations, liées notamment au concours qu’a organisé la radio au printemps et qui a fait beaucoup parlé de lui, ou de vos encouragements, nous vous remercions pour ces précieux messages, lesquels nous font toujours très plaisir.

Télécharger: MP3

Nous commençons cette semaine avec un courrier que nous a fait parvenir Christian Ghibaudo depuis les Alpes-Maritimes :

 « C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai écouté votre émission, ce mercredi 6 juillet, jour férié en Tchéquie en l’honneur de Jan Hus. Ce fut pour nous l’occasion de réécouter quelques rubriques des années passées. C’était très intéressant, surtout la chronique sur l’athéisme en Tchéquie. Comme il est maintenant admis que les Tchèques sont de moins en moins croyants et/ou pratiquants, quelles seraient leurs réactions si à l’avenir le gouvernement préconisait la suppression de jours fériés à caractère religieux ? Pour Noël, je crois savoir qu’il y a trois jours fériés en Tchéquie, les Tchèques accepteraient ils de n’avoir que le Jour de Noël ? Y a-t-il des enquêtes à ce sujet ? Ce débat ressurgit de temps en temps en France, ou certains intellectuels voudraient supprimer deux jours fériés religieux pour les remplacer par des fêtes musulmanes ou juives. Mais en fait, le chemin qui semble pris pour les années à venir serait celui de supprimer un jour férié mais pour d’autres raisons.... »

Cher Christian, à Noël, « Vánoce », les Tchèques disposent en effet de trois jours fériés : le 24 décembre est le jour du Réveillon appelé « Journée d’abondance », jour durant lequel sont distribués les cadeaux, le 25 décembre correspond au « Festin de dieu » et le 26 décembre s’apparente à la Saint Etienne. Nous n’avons trouvé aucune étude concernant l’éventuel suppression de l’un de ces jours fériés. Il est difficile de savoir comment réagirait la population tchèque à une telle décision. Gageons cependant que les Tchèques sont relativement attachés à leurs traditions, et que remettre en question certaines d’entre elles ne seraient sans doute pas vu d’un très bon œil. Pour info, les Tchèques disposent de 13 jours fériés et peuvent jouir par ailleurs de 20 jours de congés payés, ce qui correspond au seuil minimal de congés au sein de l’Union européenne. Ce qui me permet de faire le lien avec la suite de votre courrier évoquant le début des vacances au bord de la Méditerranée, un petit peu de rêve aux continentaux que nous sommes :

« Ici sur la Côte d’Azur, après un week-end très chargé et la présence de très nombreux touristes du monde entier, c’est le début des vacances. Beaucoup de touristes mais avec les salariés aussi en congés, la circulation n’est pas très dense. Exception, comme je vous le disais plus haut le week-end dernier où le mariage Princier à Monaco a déplacé beaucoup de monde. Les rues de la Principauté étaient chargées, je suis souvent à Monaco, et je n’avais jamais vu autant de monde... »

Enfin, Christian, vous évoquez la date du 31 août prochain qui constituera pour la radio un véritable évènement puisqu’elle fêtera alors ses 75 ans. Pour l’occasion, la station tiendra des stands au cœur de la ville de Prague d’où des émissions spéciales seront diffusées. A ne pas rater donc !

Nous continuons avec le courrier que nous a écrit Claude Farrandon, au nom de l’association dont il est le président : « les amis de Sedlčany ». Cette association œuvre à la vitalité de l’amitié qui lie la ville de Taverny au nord de Paris à celle de Sedlčany au sud de Prague, depuis leur jumelage en 1993. Dans sa lettre, Claude Farradon évoque le récent décès d’un violoniste tchèque de génie, Josef Suk, qui évidemment a attristé de très nombreuses personnes :

Josef SukJosef Suk « Par votre site Radio Prague, nous avons appris le décès de Josef Suk. La République tchèque perd un très grand violoniste. Et Sedlčany, notre ville partenaire, perd un ami très cher. Plusieurs fois, nous avons visité Křečovice et rencontré Madame Sukova, sa grande tante. Peu de temps avant sa mort, Madame Sukova avait même tenu à nous donner le numéro de téléphone portable de Josef Suk. Nous avons aussi visité, plusieurs fois, le mémorial Dvořák à Vysoká u Příbrami et rencontré son cousin Petr Dvořák. Nous en avions longuement discuté avec Monsieur Guy Erismann, musicologue spécialiste de la musique tchèque. Monsieur Erismann nous avait fait parvenir "son" Dvořák avec une très chaleureuse dédicace. Nous sommes sincèrement affectés par le décès de ce violoniste reconnu mondialement. Nous voudrions vous remercier pour votre travail qui nous permet de vivre au quotidien auprès de nos Amis tchèques. »

C’est à Sedlčany que Josef Suk avait, du reste, eu l’occasion de jouer son premier concert. A noter, d’autre part, qu’une cérémonie d’adieu était organisée jeudi dernier par le festival du Printemps de Prague et la Philharmonie tchèque en l’honneur de ce virtuose du violon. Il repose désormais dans le caveau familial du cimetière de Vyšehrad, cimetière où sont enterrés de nombreuses grandes personnalités de la nation tchèque.

Concernant l’association des « Amis de Sedlčany », vous trouverez des informations à l’adresse Internet suivante : http://amisdesedlcany.blogspot.com/

On poursuit l’exploration de votre riche correspondance avec un message de Paul Jamet d’Argenteuil qui s’adresse plus particulièrement à Václav Richter. On l’écoute :

« Message à l'attention de Václav Richter ... et de sa chronique " Rencontres Littéraires " consacrée le week-end dernier à l'ouvrage " Praga Magica " de Angelo-Maria Ripellino... Excellente émission, il s’agit d’une excellente invitation à lire ce livre. »

Vous nous signalez par la suite avoir du mal à vous procurer ce livre et précisez à l’attention de nos auditeurs qu’il faut sans doute se résoudre à l’emprunter à la bibliothèque.

Petra Kvitová, photo: David Kubíček, ČRoPetra Kvitová, photo: David Kubíček, ČRo Enfin, notre fidèle auditeur André Biot, nous a fait part de son admiration pour la joueuse de tennis Petra Kvitová qui vient de s’illustrer en remportant le prestigieux tournoi du Grand Chelem de Wimbledon :

« J’ai suivi avec beaucoup d’attention le tournoi de Wimbledon et le magnifique succès de Petra Kvitová. Bravo à elle. Elle est encore très jeune et je pense qu’elle remportera d’autres tournois du grand chelem. Je la verrais très bien en numéro un mondiale d’ici un an ou deux ans. »

Il ne nous reste qu’à espérer que votre prophétie se réalise. D’ici là, nous espérons recevoir à nouveau de très nombreux courriers, car c’est vous, auditeurs, qui faites vivre Radio Prague.

Partager

à découvrir

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français