Les premières réactions au nouveau site de Radio Prague

Comme d’habitude, les rapports d’écoute qui nous ont été adressés par nos auditeurs, étaient accompagnés de nombreux commentaires. Voici donc l’essentiel du courrier du mois écoulé.

Photo illustrative: Gerd Altmann / Pixabay CC0Photo illustrative: Gerd Altmann / Pixabay CC0 Place tout d’abord aux vœux adressés par Yves Trottier, du Canada, qui nous a écrit :

« J'aimerais vous remercier pour les excellentes émissions de l'année écoulée. J'avais l'habitude d'écouter vos podcasts sur l'histoire et la langue, mais j’ai découvert également vos actualités. Depuis, c'est presque quotidiennement que je vous écoute avec joie, et je vous assure de mon écoute pour la prochaine année. »

Nous hommes heureux d’avoir reçu également vos premières réactions au lancement, le 1er février dernier, du nouveau site internet de Radio Prague. Parmi ces réactions, celle par exemple d’Hervé Brien :

« Votre nouveau site Internet est très bien mais je m’y perds un peu : une question d’habitude et de navigation sans doute. »

Christian Ghibaudo nous signale pour sa part :

« Votre nouveau site est une belle surprise. La navigation et la recherche sont beaucoup plus fluides. Dès que l’on ouvre la page, on a désormais toute la programmation. C’est une bonne évolution. »

Nous espérons que vous serez nombreux, amis auditeurs, à nous faire part de ce que vous pensez de ce nouveau site Internet et de vos éventuelles remarques ou suggestions.

Colours of Ostrava, photo: Agnés ZatorskyColours of Ostrava, photo: Agnés Zatorsky Dans sa lettre datée du 3 février, Christian Ghibaudo réagissait également aux émissions écoutées. Il a d’abord trouvé intéressante la redécouverte de la ville d’Ostrava. Si elle a accueilli, fin janvier, les championnats d’Europe de patinage artistique, la cité de Moravie-Silésie fait parler d’elle aussi chaque année à l’occasion de Colours of Ostrava. Le festival de musique en plein air, dont la réputation dépasse les frontières de la République tchèque, se tiendra cet été pour la 16e fois. Jamiroquoi, Imagine Dragons, Norah Jones, Alt, Birdy, Laura Mvula, Benjamin Clementine, LP, Michael Kiwanuka et bien d’autres encore sont d’ores et déjà annoncés par les organisateurs pour la programmation de juillet prochain. Un rendez-vous dans le cadre exceptionnel de l’ancien site industriel de Dolní Vitkovice à ne manquer sous aucun prétexte pour les amateurs de (très) bonne zizique…

Christian Ghibaudo, toujours lui, et concernant un tout autre sujet, nous a également écrit :

« Pour la fin du roaming, j’imagine que les opérateurs français sont dans le même état d’esprit que les opérateurs tchèques. Si les opérateurs téléphoniques européens ne factureront plus les frais de roaming, ils augmenteront les abonnements... Parlant de téléphonie mobile, les opérateurs tchèques couvrent-ils toute la totalité de la République, ou y a-t-il des zones non couvertes, dites ‘blanches’ en France ? »

Photo: Filip Jandourek, ČRoPhoto: Filip Jandourek, ČRo Si les trois opérateurs présents actuellement en République tchèque couvrent la majeure partie du territoire, il existe néanmoins toujours des coins reculés ou peu peuplés qui ne le sont pas. De même, à certains endroits, le signal demeure faible. A noter que le gouvernement tchèque envisage l’entrée sur le marché d’un quatrième opérateur, estimant qu’un nouvel acteur pourrait stimuler une véritable concurrence entre les acteurs concernés et entraîner une baisser des tarifs et des forfaits. Autre nouveauté dont nous vous avions informé dans nos précédents programmes : l’amendement à la loi sur la communication électronique appelée à permettre au Bureau tchèque des télécommunications de sanctionner plus sévèrement les opérateurs mobiles.

Plusieurs rapports d’écoute nous ont été envoyés par Gilles Gautier. Celui que le président du Radio Club du Perche, dont nous saluons chaleureusement tous les membres, a rédigé le 18 février, était accompagné du petit commentaire suivant :

Miloš Forman, photo: repro Petr Jiras, Miloš Forman / Ottovo nakladatelstvíMiloš Forman, photo: repro Petr Jiras, Miloš Forman / Ottovo nakladatelství « C'est toujours très intéressant de vous écouter, on apprend beaucoup de choses, comme aujourd'hui sur le fameux cinéaste Miloš Forman. En entendant les titres, on se dit: ‘tiens, c'était un film de lui!’ On oublie un peu et l'émission nous rappelle bien des souvenirs, car sa carrière est bien remplie et sa vie n'est pas banale! »

En Tchéquie, les 85 ans que Miloš Forman, cinéaste américain d’origine tchèque, a fêtés le 18 février, ont suscité une grande attention. La Télévision tchèque, par exemple, a rappelé cet anniversaire avec une rétrospective de ses principales œuvres, tandis que d’autres médias se sont penchés sur les chapitres clés de la vie et le parcours professionnel hors du commun du cinéaste. Quant à nous, ce sont deux émissions spéciales signées Magdalena Hrozínková et Denisa Tomanová que nous lui avons consacrées.

« Bonjour à toutes et à tous chers amis de la rédaction française de Radio Prague. Voici le premier rapport d’écoute de 2017 rédigé à l’occasion de la Journée mondiale de la Radio. Je ne pouvais pas ne pas le faire. » C’est ce que nous avons pu lire en introduction de la lettre qui nous a été adressée par Hervé Brien, déjà cité et qui poursuit :

Photo illustrative: Pixabay, CC0Photo illustrative: Pixabay, CC0 « L’avenir de la radio, tel était l’un des sujets de ce jour. Comme je le pense, et je ne suis pas le seul, la radio a encore un bel avenir devant elle. Elle a survécu déjà à bien des évolutions et révolutions techniques, mais elle est toujours là, présente, plus que jamais. Les besoins d’information rapide et de compagnie où que nous nous trouvions, ne peuvent être satisfaits que par ce média et avec la révolution Internet et l’écoute en podcast, son existence et son utilité sont encore plus pertinentes. Alors longue vie à la radio et à vous journalistes, sans qui cette technique ne serait qu’une technique et pas ce quelle est devenue. Merci également pour la rétrospective des jingles de Radio Prague. Beaucoup de bons souvenirs surtout à l’époque des ondes courtes où les stations étaient reconnaissables grâce à leurs indicatifs musicaux. Une excellente semaine à toutes et à tous avec nos très sincères amitiés tchécophiles. »

Rappelons qu’à l’occasion de la Journée mondiale de la radio, dont la sixième édition a été célébrée le 13 février dernier, Alžběta Ruschková avait préparée une émission spéciale intitulée « Quel avenir pour la radio en République tchèque ? ».

Dans les courriels reçus, nous avons eu le plaisir également de trouver des rapports d’écoute détaillés d’Osamu Aikawa du Japon ou encore un message de Moustafa Toualbia d’Algérie. Ce dernier nous écrit :

« Je poursuis l’écoute des programmes de la section française de Radio Prague, parce que j’aime beaucoup la culture et la littérature tchèques. Ce qui m’intéresse également, c’est le tourisme et l’expérience tchèque dans le domaine important de l’économie. Je souhaite réussite et continuité à votre service en langue française. »

Plusieurs rapports d’écoute nous ont été envoyés par voie postale cette fois par notre fidèle auditeur et correspondant Paul Jamet, qui nous indique :

Photo: Kristýna MakováPhoto: Kristýna Maková « J'ai hâte de découvrir les moyens de transport bien que je les ai empruntés à chacune de mes venues à Prague: bus, tramway et métro. Vous avez récemment parlé des trains et du réseau ferroviaire tchèque. Mais qu'en est-il des bus ? En France, on a relancé le transport par bus. Exemple: Paris - Clermont-Ferrand pour 15 euros. Et chez-vous, y a-t-il cette concurrence bus-train? »

En Tchéquie, on ne saurait parler d’une véritable concurrence bus-train, chacun de ces deux moyens de transports accomplissant le rôle qui lui appartient. Il est toutefois vrai que, de par l’étendue de son réseau, le bus demeure le moyen le plus important du pays.

 

Merci donc à vous tous, cher amis, que nous avons eu le grand plaisir de citer dans ce programme, merci à vous tous qui avez pris l’habitude de nous envoyer vos rapports d’écoute et vos remarques. Et voici encore notre traditionnelle question du mois qui est la suivante:

Comment se nomme l'écrivain tchèque qui est l'auteur de "Trains étroitement surveillés", "Moi qui ai servi le roi d'Angleterre" et "Une trop bruyante solitude" ?

Il ne reste qu’à rappeler que parmi les bonnes réponses, 6 vainqueurs seront tirés au sort et recevront un prix. Envoyez vos réponses avant le fin du mois à l’adresse suivante : cr@radio.cz