Les auditeurs de Radio Prague apprécient la variété des sujets proposés

Les lettres et les courriels que nous avons reçus au cours du mois écoulé témoignent de l’intérêt des auditeurs pour la large palette de sujets que Radio Prague propose. Nous vous en présentons quelques extraits.

Tout en remarquant qu’il ne nous a pas écrit depuis un moment, notre auditeur français Hervé Brien assure qu’il nous écoute au minimum une fois par semaine et qu’il suit nos actualités de manière quotidienne via la lettre d’information et notre site Internet. Il nous en a dit plus dans son courriel daté du 10 août :

Photo: Alex RosenzweigPhoto: Alex Rosenzweig « Aujourd’hui, je profite de la magnifique médaille d’or de Barbora Špotáková au javelot pour vous écrire. J’ai eu la chance de la suivre durant deux journées et d’échanger quelques mots avec elle en 2012 lors du Décastar où elle s’était remise à l’heptathlon. Son jet de 60,80 m était très modeste pour elle mais constitue toujours le record du stade de Talence ! Le tchèque du bout de la langue de ce jour consacré à ces trois amis francophones ne m’a pas laissé non plus indifférent. Leur expérience est intéressante mais l’immersion est obligatoire pour réussir. J’ai tenté pendant cinq semaines d’apprendre le tchèque mais sans pratique, c’est une mission impossible. J’ai bien aimé les déclinaisons qui m’ont rappelé mes cours de latin et d’allemand lorsque j’étais au collège, il y a quelques années… De ces cinq semaines j’ai gardé je pense une meilleure prononciation, un clavier tchèque qui me permet d’essayer de vous écrire en respectant vos noms propres mais surtout, j’ai retenu cette belle particularité qui me permettra de survivre lors de ma prochaine venue : ’Prosím jedno pivo, dvě piva, pět piv’(‘s’il vous plait une bière, deux bières, cinq bières’, ndlr), tout un programme… De bonnes vacances et une excellente fin de semaine à toutes et à tous. Avec mes très sincères amitiés tchécophiles. »

Merci, cher ami, pour votre sympathique message tchécophile qui nous a fait une nouvelle fois très plaisir... Jean-Michel Aubier quant à lui nous a fait savoir qu’il avait désormais un peu plus de temps pour nous écouter depuis que les élections présidentielles et législatives en France sont terminées car, s’intéressant à la vie politique, il les a suivies avec assiduité. Sa lettre, dont nous vous présentons un extrait, témoigne du fait que son intérêt se porte aussi sur l’actualité politique tchèque, telle qu’il peut la suivre via les émissions de Radio Prague. Nous citons :

Photo: Archives de Radio PraguePhoto: Archives de Radio Prague « Je suis un peu surpris d'entendre que votre système de retraite est viable et ne nécessite pas de bouleversements, d'autant plus que les Tchèques peuvent partir dès 62 ans et au maximum à 65 ans. Avec une population vieillissante, j'aurais cru qu'il faudrait au contraire donner un sérieux tour de vis à ce qui se pratique actuellement. Bien qu'étant encore loin de la retraite, je m'intéresse de près à ces problématiques. »

Force est de constater que même en République tchèque, les choses ne sont pas aussi simples que cela puisse paraître. Il y a effectivement une partie de la représentation politique qui estime que le système de retraite tel qu’il est établi est viable. D’autres en revanche voudraient sur une réforme radicale du système, compte tenu justement du vieillissement de la population. A l’heure actuelle, il y a dans le pays, sur une population comptant près de 10,5 millions d’habitants, près de 2,5 millions de personnes qui touchent une pension retraite... Dans sa lettre adressée le 8 août, Jean-Michel Aubier a en outre réagi à deux autres sujets qui ont été traités dans nos programmes :

« La gêne que ressentent les Praguois devant l'afflux des touristes n'est pas étonnante. La partie touristique de la ville est concentrée sur un périmètre assez restreint, contrairement à une ville comme Paris. Pour le touriste que je fus quand j'ai visité Prague il y a quelques années, c'est un avantage incontestable. Mais je comprends la lassitude des riverains devant la foule... Bonne surprise avec la ratification de l'Accord de Paris sur le climat par le Parlement tchèque. La République Tchèque était quand même le dernier pays de l'UE à ne pas l'avoir fait. Cela faisant quand même un peu tâche. D'autant plus que l'accord ne comporte aucune sanction pour les Etats qui ne respecteraient pas leurs engagements. »

Jean-Michel Aubier nous fait enfin savoir qu’il fait partie de ceux qui ont beaucoup de difficulté à dire "Tchéquie" et il ajoute : « Je ne le dis d'ailleurs jamais tant je trouve cette dénomination laide. Et pourtant, le gouvernement semble décidé à vouloir officialiser ce nom. Pour une telle décision, un referendum aurait été le bienvenu. »

Christian Ghibaudo, lui aussi, nous confirme de porter toujours grand intérêt à nos émissions. Dans celles qu’il a pu écouter, il a retenu quelques sujets à propos desquels il nous a écrit :

Photo: ČT24Photo: ČT24 « Très intéressant le projet de colonie de vacances en français pour les enfants. Pour le développement de la langue française, il faut espérer que ces enfants continuent de pratiquer le français, une fois adolescents et même adultes... Il y a quelques semaines, le gouvernement français sous la houlette du président Macron a décidé que, dès 2018, les enfants devraient avoir onze vaccinations obligatoires. Sujet assez contesté en France, parmi une partie de la populc/pixabay/komunikace/radioation. Aussi j’ai une question, combien de vaccinations obligatoires pour les enfants en Tchéquie, si les enfants ne sont pas vaccinés quelle que soit la raison, ont-ils accès à l’école ? Et pour les adultes, avez-vous des vaccinations obligatoires, si oui qui contrôle ? »

En Tchéquie, il existe des vaccinations obligatoires pour les enfants contre neuf maladies infectieuses. En vertu de la loi, les enfants qui ne sont pas vaccinés et dont le nombre a aujourd’hui tendance à augmenter, n’ont pas la possibilité de fréquenter une maternelle, une colonie de vacances ou une école verte. A l’âge adulte, il s’agit de vaccinations volontaires.

Fidèle à ses habitudes, Gilles Gautier nous a envoyé plusieurs rapports d’écoute accompagnés de petits commentaires, dont voici celui qui revient sur le sujet des contrôles de douanes :

Photo: Celní správa ČRPhoto: Celní správa ČR « Ce sujet est très important et il a été très intéressant d'écouter cette directrice adjointe. Elle a bien expliqué et on sent dans son discours sa passion pour son métier, d' ailleurs ses derniers mots en sont une preuve: un plaisir de travailler. Il est évident que son rôle est très important pour tout ce qu'elle a expliqué, comme les droits intellectuels ou les contrefaçons entre autres. »

D’après ce que Gilles Gautier nous a également écrit, il est toujours intéressant de lire la lettre d’informations. C’est pourquoi il ne regrette pas de s'y être abonné.

Notre auditeur algérien Nouari Naghmouchi aimerait connaître le climat cette année en Tchéquie au moment où en Algérie, comme il nous l’a fait savoir, il faisait très chaud. Eh bien, chez nous, il fait actuellement également beau et très chaud, les températures diurnes montant jusqu’à trente degrés. Mais pour la rentrée scolaire de ce lundi 3 septembre, la météo prévoit déjà une chute des températures de près de dix degrés. Par ailleurs, presque toute la période estivale a été belle et, surtout, particulièrement sèche.

Dans un message qui nous a été adressé par Xavier Moulins de France, et qui a attiré notre intérêt, nous avons pu lire :

« En pièce jointe, j'ai le plaisir de partager avec vous la toute première carte QSL de Radio Prague, recto-verso. Elle date de 1926. Sachant que les émissions ont commencé en 1923, elle fait partie de l'histoire de Radio Prague et a rejoint les 22 autres QSL de Radio Prague d'avant 1940 que je possède. »

Merci, cher ami, pour ce sympathique rappel de la longue histoire de Radio Prague. Nous adressons nos amitiés également à vous tous qui nous avez adressé vos rapports d’écoute, comme Rachid Dahmani d’Algérie qui a pris notamment plaisir à écouter un Dimanche musical consacré au groupe Wanastowi Vjecy et Osamu Aikawa du Japon.

 

Et comme d’habitude, voici pour conclure notre traditionnelle question du mois :

Dans quel château tchèque le fameux séducteur italien Giacomo Casanova a-t-il fini ses jours ?

Parmi les bonnes réponses, six vainqueurs seront tirés au sort et recevront un prix. Envoyez vos réponses avant la fin du mois à l’adresse suivante : cr@radio.czcr@radio.cz.

Une dernière remarque enfin : à l’occasion du cinquantième anniversaire à venir de l’invasion de la Tchécoslovaquie par les troupes du pacte de Varsovie, en août 1968, Radio Prague lance un projet spécial. Nous sollicitions nos auditeurs, pour que, acteurs de ces heures tragiques de l’histoire contemporaine ou même lointains témoins, ils nous racontent leur expérience et leurs souvenirs de ces événements. Merci de nous écrire à l’adresse déjà citée : français@radio.cz.