Le pavillon tchèque à l’Expo 2015 à Milan et la crise migratoire au cœur de l’intérêt des auditeurs de Radio Prague

Des rapports d’écoute, dont certains très détaillés, et plusieurs longues et intéressantes lettres. C’est ce que nous avons retenu dans le courrier que nous avons reçu ces temps derniers et que nous avons le plaisir de partager avec nos autres auditeurs.

Dans sa dernière lettre, M. Christian Ghibaudo de France est revenu sur les inondations dans la partie ouest du département des Alpes-Maritimes et sur les très gros dégâts et les pertes humaines qu’elles ont causés. Un événement qui a d’ailleurs aussi été attentivement suivi et commenté par les médias tchèques. Plus loin, notre auditeur français nous écrit :

Photo: EXPO 2015Photo: EXPO 2015 « En septembre, je me suis rendu à l’Expo 2015 à Milan, il fallait en profiter, car c’est seulement à quelques heures de train de Tende ! J’ai bien sûr visité le pavillon tchèque, parmi les pavillons de taille moyenne c’était l’un de mes favoris, surtout par son originalité. Le pavillon tchèque est à l’entrée de l’Expo, et on le reconnaît tout de suite, grâce à son “oiseau” ! Vraiment quelle originalité d’avoir mis cet oiseau en forme d’aile d’avion sur ce petit bassin. Cela préfigure un avion qui amerrit sur la piscine d’une grande demeure moderne. Avec les fauteuils type transat et le bar en bord de piscine, en visitant on avait vraiment l’impression d’être en vacances. Surtout que l’on pouvait déguster de la bière au bord de cette piscine. Au prix de 5 euros pour un demi-litre. A propos de bière, quel est le prix moyen d’une pinte dans un café à Prague ? »

Photo: Alexis RosenzweigPhoto: Alexis Rosenzweig Et bien le prix d’une pinte de bière dans un café ou dans une brasserie à Prague varie selon la marque et, aussi, selon l’endroit où ceux-ci sont situés. On peut cependant constater que le prix moyen de la bière servi dans un restaurant de Prague varie autour de trente couronnes (un peu plus d’un euro), à l’exception bien sûr des localités touristiques très prisées où le prix risque d’être beaucoup plus élevé. En revanche, dans les bistrots et les brasseries en dehors de Prague, surtout à la campagne, le prix de la bière est souvent inférieur au prix habituel dans les grandes villes... Merci, cher ami, pour nous avoir confié vos impressions sur le pavillon tchèque que vous avez visité dans le cadre de votre séjour à l’Exposition universelle de Milan, des impressions qui semblent avoir été très positives. Vous avez peut-être remarqué que le pavillon tchèque peut désormais s’enorgueillir d’un joli succès puisqu’il a remporté la médaille de bronze pour sa valeur architecturale. Nous avons évoqué plus en détails cette récompense dans les Faits et événements datés de ce mardi 3 novembre.

Il n’est par ailleurs pas étonnant que la crise migratoire soit un sujet qu’on retrouve fréquemment dans plusieurs lettres de nos auditeurs. Dans sa lettre du 26 septembre, M. Paul Jamet nous signale que l’écoute de Radio Prague lui permet de suivre l’actualité tchèque et, aussi, de l’Europe centrale, avant de poursuivre :

Photo: ČTKPhoto: ČTK « Depuis plusieurs semaines, l’arrivée massive de migrants dans l’Union européenne met en lumière les divergences fondamentales entre les Etats membres de l’Union. Divergences qui secouent la cohésion de l’Union européenne et qui laisseront des traces qui hypothèquent son avenir. Je comprends parfaitement les raisons, les critères, qui ont conduit les quatre pays du Groupe de Visegrád, dont la République tchèque fait partie, à refuser la politique proposée par la Commission européenne. […] D’un autre côté, l’Allemagne a vu la possibilité de combler son déficit de main d’œuvre. Néanmoins, depuis plus de onze ans, neuf pays de l’ancien bloc communiste ont rejoint l’Union et ils ont pu bénéficier de plusieurs milliards d’euros d’aide via les fonds structuraux. Ainsi, je pense que la solidarité de ces nouveaux pays entrants au sein de l’Union européenne aurait dû également jouer, face à la crise des migrants. »

Selon M. Jamet, que nous remercions pour la réflexion qu’il a bien voulu nous communiquer, cette crise donne lieu à un vaste débat dans une situation où, selon ses propres paroles, « l’avenir ne s’annonce pas des meilleurs ». Notre fidèle auditeur français nous a en outre envoyé plusieurs rapports d’écoute détaillés signalant que « Radio Prague a le grand avantage de proposer un site web très complet et facile d’utilisation ».

Toujours à propos de la crise migratoire, M. Motofum Kai nous écrit :

Photo: Filip Jandourek, ČRoPhoto: Filip Jandourek, ČRo « Même ici au Japon, très loin de l'Europe, on parle beaucoup de la crise migratoire. Pour le moment, votre pays n'est pas touché, à mon avis, par ce problème grave. Il faut prendre des mesures concrètes pour protéger le pays et dans ce sens je soutiens la décision de votre gouvernement. Ce qui m'a été surprenant, c'est que certains profs dans votre pays n'avaient pas de contrat pendant les vacances d'été. L'éducation est une des bases d'un pays. De ce point de vue, on manque, j'exagère un peu, bien sûr, de respects pour les profs dans la situation actuelle. Ce problème sera résolu à l’ avenir et cela me soulage étant moi-même professeur. Et je voudrais savoir si cette situation est vraie pour les enseignants-chercheurs dans les universités en République tchèque. A très bientôt ! Ahoj ! »

Il va de soi que les différents aspects de la crise migratoire sont régulièrement traités dans nos émissions. Un des articles les plus lus à ce sujet a été celui diffusé le 22 octobre dans le cadre de l’émission hebdomadaire Le tchèque du bout de la langue et qui s’est penché entre autres, d’une manière assez décontractée, sur les différentes expressions tchèques en rapport avec cette problématique. Une façon d’encourager les auditeurs à choisir le mot marquant de l’année écoulée. Sinon, tout ce qui concerne la position tchèque à l’égard de cette question brûlante de l’actualité est retenu et présenté dans nos programmes quotidiens, les Infos et les Faits et événements... En ce qui concerne la question de notre auditeur japonais se rapportant aux universitaires, leurs contrats ne sont pas soumis au même régime que ceux des professeurs des cycles primaires et secondaires.

Nous avons enfin le plaisir de remercier vous tous qui nous avez envoyés des rapports d’écoute détaillés qui témoignent de votre intérêt pour les programmes de Radio Prague. Nous ne pouvons pas omettre non plus de remercier M. Philippe Marsan pour sa carte postale dans laquelle il nous adresse de cordiales salutations et nous assure « ne pas oublier Radio Prague et ses animateurs ».

 

Et comme d’habitude, je vous invite à tester vos connaissances sur la République tchèque en participant au concours du mois qui vous propose cette fois-ci la question suivante :

En novembre 1910 est né un célèbre réalisateur, scénariste et dessinateur tchèque, pionnier dans l’art du film de marionnettes et d’animation. Les longs métrages Voyage dans la préhistoire et L’Invention diabolique ont été deux de ses plus grands succès. Qui est-il ?

Parmi les bonnes réponses, six vainqueurs seront tirés au sort et recevront un prix. Envoyez vos réponses avant la fin du mois à l’adresse suivante : cr@radio.cz