Courrier des auditeurs

26-03-2011 02:01 | Guillaume Narguet

Malgré la disparition de la diffusion sur ondes courtes, vous êtes encore relativement nombreux à avoir conserver la bonne habitude de nous écrire et surtout à être restés fidèles à nos émissions, que vous suivez désormais sur Internet ou grâce au satellite.

Télécharger: MP3

Nous commençons cette émission avec un courriel de M. Stefano Citterio, de Bergame, en Italie :

« Bonjour, nous écrit-il, je suis Italien et je suis un fidèle auditeur de Radio Prague depuis 1988. J’ai vécu tous les événements qui ont bouleversé la République tchèque, car j’aime votre pays, j’étudie votre langue et je suis allé plusieurs fois à Prague. C’est la première fois que j’écris à votre rédaction, car auparavant j’écrivais à la rédaction espagnole, que j’ai aussi visitée l’année dernière, mais depuis longtemps ils ne répondent pas à mes lettres. J’espère qu’il ne s’agit pas d’une politique précise de votre radio, ou contre les auditeurs italiens, ou bien contre ma personne. Je parle et écris sept langues, j’ai participé à beaucoup de concours, comme vous voyez ma fidélité à Radio Prague a été, est et sera toujours sincère et stable. Je vous remercie pour votre attention, j’espère pouvoir écouter encore pendant longtemps vos programmes sur Internet, car ce n’est plus possible de le faire sur les ondes courtes. Je vous envoie mes compliments pour la qualité de vos programmes, que je télécharge régulièrement et mes salutations les plus sincères. »

Nous regrettons que la rédaction espagnole n’ait pas donné suite aux messages de Stefano, mais d’un autre côté, notre rédaction française se réjouit, elle d’avoir un nouvel auditeur et un nouveau correspondant.

Certains d’entre-vous se plaignent d’ailleurs parfois de ne pas recevoir de réponse ou de ne pas recevoir notre courrier. C’est le cas, par exemple, de notre ami Hervé Brien, de Talence, en Gironde :

« Bonjour à toutes et à tous chers amis de la rédaction française de Radio Prague, je voudrais revenir sur le courriel et le rapport d’écoute que je vous ai transmis récemment concernant l’émission du dimanche et qui est resté sans réponse : n’ayant pas reçu de confirmation pour ce rapport, peut-être ne vous est-il pas parvenu ?
Cette émission du dimanche consacrée à la musique est une bonne formule mais elle semble également être dictée par un souci économique puisque, comme le samedi, nous n’avons plus les informations qui étaient diffusées en direct.
Récemment nous avons découvert avec surprise la voix et la musique étonnante de Dagmar Andrtová-Voňková surtout dans la mélodie pleine de douceur et de nostalgie qui est passée à la 18ème minute de l’émission : un pur régal.
Merci par avance pour la QSL confirmant ce rapport d’écoute. Très sincères amitiés tchécophiles. »

Alors, pour répondre à Hervé, précisions tout d’abord qu’une carte QSL lui a bien été envoyée, et nous espérons qu’il l’a reçue. Concernant l’émission musicale du dimanche, il s’agit effectivement d’une décision essentiellement économique. Le bulletin d’informations n’est donc plus diffusé, il reste cependant actualisé sur notre site Internet pendant toute la durée du week-end.

Autre auditeur qui apprécie cette nouvelle rubrique musicale du dimanche : Christian Ghibaudo, de Tende, sur la Côte d’Azur. Christain nous a envoyé le message suivant :

« Voici bientôt deux mois que Radio Prague a quitté les ondes courtes. Et je prends maintenant mes marques. Depuis plusieurs années, je vous écoute essentiellement sur Internet, mais de temps en temps je me branchais sur les ondes courtes. Maintenant je partage mon écoute entre Internet et WRN (via Satellite).
Bien sûr, les auditeurs gagnent en qualité d’écoute. Et le maintien de Radio Prague est bien évidemment la priorité. J’apprécie la nouvelle programmation, en particulier la musique le dimanche. Quand je rentre du travail (eh oui, je travaille souvent le dimanche !), vers 16h00, je me connecte à mon ordinateur et j’écoute votre émission musicale, c’est un plaisir pour se détendre.
Fin 2010, à Monaco il y a eu la publication du premier album de Tintin & Milou en langue monégasque. Une édition limitée à 3000 exemplaires, et bien difficile à comprendre... J’ai donc une question, Tintin et Milou sont traduits en tchèque, mais comment s’appellent nos deux héros chez vous ? Et depuis quand ces traductions existent-elles ? »

Célèbres dans le monde entier, Les Aventures de Tintin (Tintinova dobrodružství) sont effectivement traduites en tchèque. Dix-neuf albums précisément ont été traduits, dont les deux premiers ont été Le Crabe aux pinces d’or (Krab se zlatými klepety) et Le Secret de la Licorne (Tajemství Jednorožce) en 1994. En revanche, Tintin au pays des Soviets, Tintin au Congo, Vol 714 pour Sydney et Tintin et les Picaros n’ont, eux, pas encore été traduits. Toutefois, pas moins de huit albums ne l’ont été qu’en 2009 et 2010.
Quant aux noms de nos deux héros, Tintin reste Tintin en tchèque (prononcé toutefois « Tinetine »), tandis que Milou devient, lui, Filuta, dans le sens de « petit filou », espiègle, vif, malicieux, rusé.

Et puis terminons cette rubrique avec ce fort sympathique message de Mme Rachel Codère, qui nous a écrit depuis Greenfield Park, au Québec :

L'Enfant Jésus de PragueL'Enfant Jésus de Prague « Je suis très contente de constater que Radio Prague a écrit un bel article sur l’Enfant Jésus de Prague avec beaucoup de détails intéressants.
Je vais beaucoup sur Internet et j’ai trouvé de belles images de l’Enfant Jésus de Prague et j’ai fait une visite virtuelle de l’église Notre-Dame-de-la-Victoire et des environs de la ville. Que l’église est belle! J’habite dans le Québec, au Canada. Depuis environ cinq ans, je m’intéresse beaucoup à l’ancienne Bohême devenue République Tchèque. Je m’intéresse beaucoup à Prague surtout à cause de sainte Agnès née en 1211 et dont le 800e de sa naissance est célébré cette année. N’est-elle pas la patronne de Prague? Elle y a fondé un hôpital et un cloître pour les Clarisses. J’ai aussi écrit une vie courte vie de sainte Agnès, d’après un texte écrit en anglais par une Clarisse d’Australie. »

Précisons donc à l’attention de Mme Rachel Codère que de nombreuses manifestations seront organisées tout au long de cette année anniversaire en République tchèque et que Radio Prague les suivra de près pour vous en informer. Enfin, sachez que sainte Agnès est non seulement la patronne des Pragois, mais aussi de tous les Tchèques.

Partager

à découvrir

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français