46e épisode : 1963 – « Sentimentální » – « Sentimental »

En matière de musique, la première moitié des années 1960 a apporté aux Tchécoslovaques ce dont ils avaient été privés jusqu’alors. Pour la jeune génération, le rock’n’roll restait cependant quelque chose d’interdit.

10 octobre : ratification par la Tchécoslovaquie du Traité d'interdiction partielle des essais nucléaires
16 juin : envoyée par l’URSS, Valentina Těreškovová est la première femme au monde à se rendre dans l’espace
22 novembre : attentat contre le président des États-Unis, John Kennedy
Pour la première fois de sa carrière, Karel Gott reçoit le prix des Rossignols tchèque – Zlatý slavík, qui récompense le chanteur le plus populaire du pays.

Mais le répertoire des nouveaux théâtres et le déluge de chansons à texte produites par ceux-ci rencontraient un grand succès, notamment auprès des étudiants.

Par ailleurs, le swing et ses tubes dansants s’établissaient de plus en plus, et les derniers morceaux à succès et venant de l’étranger – non seulement des États-Unis, mais également d’Allemagne, d’Italie et de Grèce – étaient désormais autorisés. On peut par exemple citer la chanson « Děti z Pirea » – « Les enfants du Pirée », qui fut vendue à des centaines de milliers de disques.

Photo: SupraphonPhoto: Supraphon Pour 1963, c’est une fois de plus Karel Vlach, désormais légende de la musique populaire tchécoslovaque, que nous avons choisi.

Le duo de chanteurs de son orchestre, Yvetta Simonová et Milan Chladil, ont également grandement contribué au succès de cette chanson composée par Alfons Jindra et son parolier, Zbyněk Vavřín. La réussite de cet effort collectif est clairement illustrée par le succès de cet enregistrement, qui séduisit les amoureux de l’époque et dont il fut vendu quelque 210 000 singles à compter de 1963.

 

Votez pour la chanson du siècle !