1988 – « Nenechme si lhát » – « Ne nous laissons pas leurrer »

La seconde moitié des années 1980 a vu arriver sur la scène amateur toute une nouvelle génération de musiciens. Mais cela ne veut pas dire qu’il était facile de se faire un nom à la radio ou à la télévision. En effet, différents comités de contrôle des textes, entre autres, veillaient au grain.

10 octobre : démission du gouvernement de Lubomír Štrougal
12 octobre : nomination du nouveau gouvernement mené par Ladislav Adamec
28 octobre : à l’occasion du 70e anniversaire de la naissance de la Tchécoslovaquie, le 28 octobre est à nouveau déclaré jour férié.
16 novembre, 16h : après 36 années d’utilisation, fin du brouillage tchécoslovaque des ondes radio étrangères dans le pays. D’un seul coup, la diffusion de Radio Free Europe et de La Voix de l’Amérique est beaucoup plus nette.

Photo: SupraphonPhoto: Supraphon Žentour fut l’un des rares groupes à parvenir à s’imposer malgré les contrôles et à gagner les faveurs des jeunes grâce à ses disques et enregistrements radiophoniques. La chanson « Nenechme si lhát » est un appel musical à « ne pas se laisser leurrer » lancé par tous les membres du groupe. Son chanteur, Janek Ledecký, est aujourd’hui l’un des compositeurs tchèques les plus réputés. C’est également le père de la double championne des JO d’hiver de Pyeongchang, Ester Ledecká.

 

Votez pour la chanson du siècle !