1960 : « Včera neděle byla » – « Hier, c’était dimanche »

Dans les années 1960, les petits théâtres étaient le berceau de nombreux tubes musicaux. On citera par exemple les théâtres Reduta, Rokoko, Zábradlí, Večerní Brno ou encore Paravan. Seule la plus célèbre et la plus productive de ces scènes, celle du théâtre praguois Semafor, existe encore aujourd’hui.

À partir de 1960, la radio tchécoslovaque émet sur bande FM.
Création du festival cinématographique pour les enfants et les jeunes organisé chaque année à Zlín
7 mars : naissance du phénoménal joueur de tennis Ivan Lendl Invention de la minijupe
De nombreux pays d’Afrique obtiennent l’indépendance. L’année 1960 est parfois surnommée « Année de l’Afrique ».

Pourtant, le libéralisme de la conception et de la musique des pièces du théâtre Semafor était largement condamnable et a à plusieurs reprises fait l’objet de censure, notamment par le biais de la fermeture de sa scène (officiellement « pour des raisons techniques ») ou par plusieurs déménagements forcés (parfois vers des adresses en banlieue éloignée). Mais les jeunes spectateurs de ce théâtre ont toujours su le suivre et ainsi obstinément montrer aux autorités communistes qu’ils prenaient ces choses-là au sérieux.

'Člověk z půdy', Pavlína Filipovská, photo: ČT'Člověk z půdy', Pavlína Filipovská, photo: ČT Au tournant des années 1950, le théâtre Semafor a permis à nombre de jeunes chanteurs débutants de se lancer. On se souviendra aujourd’hui de Pavlína Filipovská, qui a fait son apparition dans la comédie musicale tchèque « Člověk z půdy » – « L’homme du grenier », pièce jouée pour la première fois par le théâtre Semafor en octobre 1959.

Sa chanson « Včera neděle byla » – « Hier, c’était dimanche » a connu un succès immédiat et a atteint un record longtemps inégalé. Quelque 364 000 disques ont été vendus rien que dans les années 1960.

 

Votez pour la chanson du siècle !