1955 : Plují lodi do Triany - Les bateaux voguent vers Triana

Ce ne sont pas seulement les théâtres et les nombreuses troupes d’amateurs des années 1950 qui faisaient la notoriété des comédies musicales et des « pièces avec chant et danse » de l’époque : la radio et, plus tard, la télévision, y ont elles aussi contribué. La plupart des mélodies simples de ces comédies faisaient référence au swing et, à une époque où les frontières étaient pour ainsi dire hermétiques, toute chanson aux nuances d’exotisme autrement inaccessible au commun des mortels semblait attirante.

10 janvier : création de la commission d’enquête du comité central du Parti communiste tchécoslovaque pour la révision des procès politiques, dite « comission de Barák »
11 février : premier diffusion télévisée en direct de la Tchécoslovaquie, le match de hockey, entre la Tchécoslovaquie et le club suédois Leksands IF
Mai : la Tchécoslovaquie s’associe à l’alliance politico-militaire du pacte de Varsovie
Mais aussi, le 14 avril : naissance du futur médaillé olympique et champion du monde de lancer de disque, Imrich Bugár

C’était d’ailleurs le cas de l’habanera écrite sur le thème d’une mélodie espagnole populaire et intégrée à la nouvelle adaptation de « Pedro de Urdemalas », une comédie de Cervantes traduite par Olga Fischerová et son mari, le compositeur Jan F.Fischer. Dès après sa diffusion à la radio tchécoslovaque, à l’automne 1955, les foules avides de cette musique pleine d’émotion se sont ruées vers les magasins de disques.

TrianaTriana Par conséquent, la chanson « Plují lodi do Triany » – « Les bateaux voguent vers Triana » a immédiatement été vendue à plus de 220 000 exemplaires. Nombreuses ont été les chanteuses à l’interpréter, et nous avons aujourd’hui choisi d’évoquer la mémoire de l’une d’entre elles, Laďka Kozderková.

 

Votez pour la chanson du siècle !