1944 : Šumění deště - Le murmure de la pluie

Nous vous avons déjà parlé de l’interdiction de tous les types de danse sur le territoire du protectorat de Bohême-Moravie dès 1941. Ceci a eu un impact sur la production des orchestres et groupes de l’époque, dont les créations sont devenues moins dansantes et plus élaborées.

12 mars : appel à se battre contre les occupants émis par le gouvernement tchécoslovaque en exil à Londres à l’intention du peuple tchécoslovaque
29 août : début du soulèvement national slovaque
6 octobre : entrée du Premier corps d’armée tchécoslovaque sur le territoire de la Tchécoslovaquie, à proximité de Dukla
12 avril : naissance du chansonnier et poète Karel Kryl

Les groupes de danse ont commencé à s’inspirer du style des chansonniers, qui leur offraient une bonne occasion de compléter et d’élargir leur mode d’expression. Ainsi, en 1944, la chanson « Šumění deště » – « Le murmure de la pluie » a associé un trio intéressant composé du poète débutant Jiří Mládek, de l’étudiant en médecine non diplômé (en raison de la fermeture des universités pendant l’occupation nazie) Václav Pokorný et de leur cadette, Jiřina Salačová.

La partition écrite par Václav Pokorný offrait un quatuor de clarinettes inhabituel et rêveur accompagné d’une mélodie très accrocheuse et d’un texte empreint de poésie.

Les ardeurs quelque peu naïves et enfantines exprimées dans ce « Murmure de la pluie » offrent un témoignage caractéristique des désirs de la jeunesse du temps du protectorat, aspirations qui furent rapidement détruites par les nazis. Il s’agissait en effet d’une période difficile, mais la musique permettait d’adoucir quelque peu les peines.

 

Votez pour la chanson du siècle !