1919 - Vítězná Madelon – La Madelon de la victoire

La série dans laquelle nous vous faisons découvrir les 100 chansons du siècle en Tchécoslovaquie et en République tchèque depuis 1918 nous amène pour cette fois en 1919.

Bien que davantage à considérer comme une arme servant à entretenir le moral des troupes, les chansons des futurs vainqueurs faisaient partie de l’attirail des soldats des deux guerres mondiales. Vous connaissez très certainement ce qui est devenu la chanson de la Deuxième Guerre mondiale. Elle a vu le jour en Bohême sous le titre de « Škoda lásky » - « Beer Barrel Polka » en anglais. La chanson est devenue tellement célèbre dans le monde que plusieurs autres pays en revendiquent la paternité. Nous reviendrons d’ailleurs sur ce point plus tard dans notre série.

Le 6 février est fondée la Croix-Rouge tchécoslovaque. Le 25 février, la couronne tchécoslovaque est légalisée comme monnaie de la nouvelle République lors d’une séance tenue secrète de l’Assemblée nationale. Le 8 juillet, le président Tomáš Garrique Masaryk nomme le premier gouvernement. Vlastimil Tusar en est le Premier ministre.

Peu nombreux aujourd’hui sont ceux à se rappeler d’une chanson qui, elle aussi, constituerait un symbole de la Première Guerre mondiale. Pourtant, Vítězná Madelon - La Madelon de la victoire, fille française de 1918, a enflammé plus d’un cœur à l’époque.

La chanson a résonné d’autant plus fort en Tchécoslovaquie grâce à sa traduction. L’originalité et la sincérité du texte tchèque ont enthousiasmé tous les habitants de la jeune et libre République. Son auteur était l’écrivain, journaliste et chanteur Eduard Bass, bien connu du grand public tchèque pour ses livres Les Onze de Klapzuba et Le Cirque Humberto.

Madelon est alors apparue dans le tout premier programme d’après-guerre du groupe de cabaret pragois Červená sedma (Le Sept rouge). De là, sa diffusion dans le public a été si rapide qu’elle est devenue la chanson préférée de la période de l’après-guerre. Peut-être doit-elle son succès aussi à son rythme énergique et entraînant qui incite à la reprendre d’une seule et même voix. Ainsi donc, Vítězná Madelon - La Madelon de la victoire, nous rappelle, 99 ans après, l’enthousiasme des gens à l’époque – l’enthousiasme de citoyens vivant dans un Etat libre.

 

La chanson du siècle – comment voter et règlement

Chaque dimanche, nous vous inviterons à voter pour une des cinq chansons que nous vous aurons présentées durant la semaine écoulée. La chanson qui, pour la décennie donnée, recueillera le plus grand nombre de voix, sera « qualifiée » pour l’étape suivante du concours. Lorsque les 100 chansons auront été diffusées, à raison donc d’une chanson par année depuis 1918 jusqu’en 2018, deux nouveaux votes seront organisés respectivement pour les périodes 1918 – 1968 et 1968 – 2018. Ces deux votes permettront de retenir six chansons pour le tour ou le vote final, duquel ressortira la chanson préférée de la majorité des auditeurs de Radio Prague – autrement dit « la chanson tchèque du siècle ».

Dix votants tirés au sort recevront un CD produit à l’occasion des célébrations du centenaire de la fondation de la République tchécoslovaque. Il s’agit de l’enregistrement des chansons qui ont rencontré le plus grand succès dans de nouveaux arrangements.