Les Tchèques célèbres et moins célèbres Bohumil Kafka

23-02-2006 13:29 | Jaroslava Gregorová

Les oeuvres du sculpteur Bohumil Kafka, disciple de Josef Vaclav Myslbek, se situent dans le courant symboliste qui, plus tard, évoluera vers le réalisme et la création de monuments représentatifs. Il est l'auteur du projet de la statue du chef de l'armée hussite, Jan Zizka, assis sur son cheval, qu'il élabora pour le Musée commémoratif national sur la colline de Vitkov à Prague, au début des années 1930. Professeur à l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts à Prague, membre de l'Académie tchécoslovaque des Sciences et des Arts et membre de la Société du salon d'Automne (Paris 1906), il fait partie des plus grands sculpteurs tchèques du XXe siècle.

Télécharger: MP3

Bohumil Kafka, photo: www.novapaka.muzeum.czBohumil Kafka, photo: www.novapaka.muzeum.cz Né le 14 février 1878 en Bohême du nord-est, à Nova Paka, Bohumil Kafka fait ses études à l'école professionnelle de sculpture et de tailleur de pierres. Puis, pendant une brève période, il travaille comme tailleur de pierre, stucateur et ornemaniste, surtout à Dresde. A dix-sept ans, B. Kafka entre à l'Ecole supérieure des Arts et Métiers de Prague et trois ans plus tard il passe à l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts, également à Prague. Déjà au cours de ses études il fait d'admirables sculptures tels que le Cygne mort, qui fait partie des collections de la Galerie nationale de Prague.

Comme tous les artistes B. Kafka est attiré par Paris, symbole de l'art et de la créativité. En 1904, le jeune sculpteur part donc pour la capitale de la France où il vivra pendant quelques années. A Paris, il découvre l'inimitable art d'Auguste Rodin qu'il admire. Inspiré par le génie de la sculpture réaliste, B. Kafka crée des statues figuratives comme par exemple la Momie, le Somnambule ou le Réveil. Au début du XXe siècle, il expose avec succès au Salon d'Automne à Paris. La presse écrit une critique des plus favorables au sujet des oeuvres du sculpteur tchèque.

L'âme d'un artiste, c'est le flux et le reflux. Tel le vent, B. Kafka se déplace à Rome, Venise, Strasbourg, Beograd, Milan, Zürich, Londres... Et c'est justement à Londres qu'il réalise le portrait de la célèbre cantatrice Emma Destinnova, conçu dans un style réaliste. C'est la période où l'artiste passe du symbolisme au réalisme. La façade du Théâtre de Vinohrady, les reliefs du vestibule de la Maison municipale (Obecni Dum) à Prague ou la façade du théâtre de Pardubice, son également un témoignage du style réaliste et de monuments représentatifs pour lesquels opte le sculpteur.

La statue de Jan ZizkaLa statue de Jan Zizka Au retour de ses voyages à Prague en 1916, B. Kafka est nommé professeur de sculpture décorative à l'Ecole supérieure des Arts et Métiers et neuf ans plus tard professeur de sculpture à l'Ecole national supérieure des beaux-arts. Entre les deux guerres, B. Kafka travaille sur le projet de la statue du chef hussite Jan Zizka et réalise la superbe statue de Josef Manes en marbre blanc, sa dernière oeuvre d'ailleurs. Cette dernière période de la vie de l'artiste est le point culminant de sa créativité. Bohumil Kafka est décédé suite à une grave maladie le 29 novembre 1942, à Prague.

Un peu d'histoire sur la statue de Jan Zizka assis sur son cheval. La réalisation de ce monument représentatif était loin d'être simple. Bohumil Kafka fut choisi parmi d'autres candidats par la commission de l'Association d'édification du monument à Jan Zizka. Après l'approbation du projet, l'artiste se met au travail. Tout se passe bien jusque 1937, date à laquelle l'association lui fait parvenir une lettre lui interdisant formellement de continuer son ouvrage. Cette même association qui auparavant avait approuvé son projet. Il ne faut pas chercher de logique car il y en a pas. Tout simplement il s'agit d'envie et de jalousie d'un sénateur et du général Rudolf Medek qui ne voulaient pas, pour une raison ou une autre, que B. Kafka travaille sur le projet. Finalement, l'artiste, déçu et froissé, est autorisé à continuer à travailler sur sa statue. Mais la Deuxième Guerre mondiale empêche l'artiste de continuer son ouvrage. Malheureusement ce monument grandiose sera définitivement coulé huit ans après le décès du sculpteur.

Jan Zizka par Mikolas AlesJan Zizka par Mikolas Ales Bohumil Kafka s'est inspiré des tableaux de Jan Zizka peints par le célèbre artiste, Mikolas Ales. La statue en soi, dominant la ville de Prague depuis la colline de Vitkov, mesure près de 9 mètres sans le piédestal en pierre. La colline de Vitkov est un lieu commémoratif de la bataille où le 14 juillet 1420 Jan Zizka a battu l'armée de l'empereur Sigismond. Actuellement à cet endroit se trouve le Musée commémoratif national et l'Institut militaire historique.

Partager

à découvrir

Articles correspondants

En savoir plus

Archives de la rubrique

En savoir plus

Diffusion actuelle en français