Articles correspondants

InfosPrivatisation de la société minière OKD : le parti de Tomio Okamura porte plainte contre Bohuslav Sobotka

04-04-2014 12:48 | Pierre Meignan

Le parti de l'Aube de la démocratie directe, dirigé par le député Tomio Okamura, a déposé une plainte contre le Premier ministre Bohuslav Sobotka pour son rôle dans la privatisation de la société minière OKD. Celle-ci aurait été vendue pour 4 milliards de couronnes (150 millions d’euros selon le cours actuel de la couronne) en 2004 alors que sa valeur était évaluée à 10 milliards de couronnes (360 millions d'euros). Selon le quotidien Mladá fronta Dnes, Bohuslav Sobotka, qui était ministre des Finances à l'époque, n'aurait pas fait le nécessaire pour éviter cette lourde perte à l'Etat. L'actuel Premier ministre se défend de toute malversation et affirme que la firme OKD a été vendue selon le prix du marché. Tomio Okamura déclare lui que le ministère des Finances et le groupe acheteur, Karbon Invest, auraient pu se mettre d'accord sur le prix de vente de la société minière OKD. 

Rencontres littérairesAntonín Liehm : « On est retombé dans un nombrilisme horrifiant. »

22-03-2014 02:01 | Václav Richter

Antonín Jaroslav Liehm, photo: ČT La vie d’Antonín Jaroslav Liehm est une longue suite d’émigrations. Après avoir quitté son pays en 1969 pour échapper au régime instauré en Tchécoslovaquie par l’occupant russe, il a vécu et travaillé dans plusieurs pays dont la France. Il se considère pourtant et toujours comme un journaliste tchèque. Né en 1924, il est aujourd’hui à l’âge ou l’on se retourne sur son passé mais il refuse de faire des bilans. Il a pourtant accordé à Radio Prague un entretien dans lequel il a évoqué certaines étapes de sa longue vie. Voici la seconde partie de cette interview :  En savoir plus

InfosDécès du plasticien, journaliste et poète, Karel Trinkewitz

16-03-2014 14:47 | Denisa Tomanová

Artiste, journaliste, poète, essayiste et caricaturiste, Karel Trinkewitz, est décédé dans la nuit de vendredi à samedi en Allemagne des suites d´une longue maladie à l´âge de 82 ans. C´est l´écrivain et dramaturge Pavel Kohout qui a annoncé sa disparition. En 1954, Karel Trinkewitz est expulsé de la faculté de droit pour des raisons politiques. Dans les années soixante, il travaille dans la rédaction de nombreux magazines, et comme rédacteur en chef de la maison d´édition Orbis. Il participe activement au Printemps de Prague, et doit ainsi faire face à la persécution du régime communiste. Deux ans après avoir signé la Charte 77, il est contraint de s´exiler. Il s'installe alors à Hambourg, en Allemagne, et se rend régulièrement en République tchèque après la Révolution de velours. Connu surtout pour avoir été peintre et collagiste, puis écrivain à succès, poète et journaliste littéraire, son oeuvre est proche du surréalisme et du pop art. 

Rencontres littérairesAntonín Liehm refuse de fêter son 90e anniversaire

15-03-2014 02:01 | Václav Richter

Antonín Liehm, photo: ČT « Mon 90e anniversaire, dit Antonín Liehm, je ne le fête pas, je le regrette. » L’âge vénérable n’a privé cet intellectuel tchèque ni de son esprit critique, ni de son humour teinté de sarcasme. Aujourd’hui, ce globe-trotter né le 3 mars 1924 à Prague et qui a passé une grande partie de sa vie en France, aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et dans d’autres pays étrangers, vit de nouveau dans sa ville natale. Personnalité éminente du mouvement de libération des années 1960 entré dans l’histoire sous le nom de Printemps de Prague, Antonín Jaroslav Liehm a choisi le chemin de l’exil après l’invasion soviétique en 1968, parce qu’il a très bien compris que les chars de l’occupant mettaient fin à la liberté intellectuelle de son pays.  En savoir plus

Économie/CommerceDes pertes record en 2013 pour le groupe de médias du ministre des Finances

28-02-2014 16:18 | Pierre Meignan

Photo: Archives de Radio Prague Le groupe de médias Mafra, qui édite plusieurs quotidiens parmi les plus lus du pays, les journaux d’orientation libérale Mladá fronta Dnes et Lidové noviny, dont les rédactions partagent le même bâtiment à Prague, ou encore le gratuit Metro, et qui détient également le site Internet iDnes.cz, a enregistré selon le magazine Forbes des pertes record en 2013. Elles se sont élevées entre 700 et 750 millions de couronnes (soit entre 25 et 27 millions d’euros environ). Le site Mediář.cz, qui s’intéresse aux médias, cite lui le chiffre de 100 à 150 millions de couronnes de pertes (de 3,7 à 5,5 millions d’euros) issu de l’indicateur EBITDA, qui correspond à l’excédent brut d’exploitation (c’est-à-dire au résultat d’exploitation avant amortissement) et qui refléterait mieux la situation de l’entreprise.  En savoir plus

Faits et événementsLiberté de la presse : la République tchèque plutôt bonne élève

13-02-2014 16:09 | Pierre Meignan

Photo: Archives de Radio Prague Paru ce mercredi, le classement mondial de la liberté de la presse 2014 de l’ONG Reporters sans frontières est plutôt flatteur pour la République tchèque qui arrive en treizième position sur 180 pays, gagnant même trois places par rapport à l’année précédente. Responsable du bureau Union européenne et Balkans pour Reporters sans frontières, Antoine Héry a commenté cette enquête pour Radio Prague en cette deuxième Journée mondiale de la radio. Il évoque tout d’abord la méthodologie employée pour évaluer le niveau de la liberté de la presse dans un pays.  En savoir plus

InfosClassement Forbes: la plus grande influence dans le monde des médias tchèques est exercée par Andrej Babiš

02-01-2014 19:44 | Denisa Tomanová

La personne qui aurait le plus d’influence dans le monde des médias tchèques serait le chef du mouvement politique ANO, Andrej Babiš. Propriétaire de la société agroalimentaire Agrofert, rappelons qu’Andrej Babiš possède également le quotidien gratuit 5+2, la maison d’édition MAFRA, qui publie les grands quotidiens tchèques MF DNES et Lidové noviny, ainsi que la radio la plus écoutée en République tchèque, Radio Impuls. Le classement du magazine Forbes a placé en seconde position, le directeur général de la Télévision tchèque Petr Dvořák. Les troisième et quatrième places sont partagées par les nouveaux propriétaires de la maison d’édition Ringier Axel Springer CZ, à savoir les hommes d’affaires Daniel Křetínský et Patrik Tkáč. Le classement des 50 personnes les plus influentes dans les médias tchèques a été publié dans le numéro de janvier du magazine Forbes. Le gagnant du classement Forbes de l’année dernière a été Adrian Sarba, directeur général du groupe médiatique CME.  

InfosLe rédacteur en chef adjoint de Lidové noviny devient le rédacteur en chef de l’hebdomadaire Ekonom

02-01-2014 19:44 | Denisa Tomanová

Les changements du personnel se poursuivent au sein d’une des plus importantes maisons d’édition du pays, Economia. Ces arrivées et départs se font également dans le contexte de l’acquisition de Mafra, la maison d’édition concurrentielle, par le milliardaire Andrej Babiš, chef du mouvement ANO. Ce jeudi, dans un communiqué de presse, l’Economia a affirmé le départ d’Ondřej Neumann, l’actuel rédacteur en chef de l’hebdomadaire Ekonom. Il sera remplacé par Dalibor Martínek, jusqu’à lors le rédacteur en chef adjoint de Lidové noviny, quotidien appartenant au groupe Mafra. Quant au commentateur et employé d’Economia Petr Kamberský, il a accepté récemment l’offre de poste par Mafra. Economia est propriétaire des journaux Hospodářské noviny, Respekt et Ekonom ainsi que du site ihned.cz.  

Faits et événementsAprès les affaires et la politique, Andrej Babiš s'attaque aux médias

29-11-2013 15:52 | Pierre Meignan

Andrej Babiš, photo: CTK Non content d’être l’un des entrepreneurs les plus riches du pays ainsi que désormais un politicien à succès avec son mouvement ANO, Andrej Babiš veut également se construire un véritable empire médiatique. Après avoir pris possession en juin dernier du groupe Mafra, et donc les journaux Mladá fronta Dnes et Lidové noviny, sa société Agrofert vient d’acquérir Rádio Impuls, une station de radio très écoutée. Une concentration médiatique et un mélange des genres qui ne laissent pas d’inquiéter.  En savoir plus

Culture sans frontièresCzech Press Photo : David Rath n’a pas encore gagné son procès, mais il a gagné la compétition

16-11-2013 02:01 | Lucie Drechselová, Pierre Meignan

David Rath, photo: Michal Kamaryt / ČTK, Site officiel de Czech Press Photo Czech Press Photo est une compétition de photographie de presse, analogue à la prestigieuse World Press Photo. La 19e édition de ce concours des photographes professionnels s’ouvre le 20 novembre dans les salles d’exposition de la mairie de la Vielle Ville de Prague. Radio Prague a pu assister au processus de sélection des œuvres récompensées et a rencontré Stéphane Arnaud, qui travaille à la rédaction photo de l’AFP, et Manuel Cohen, qui est photographe. Ils étaient tous deux membres du jury international qui a choisi de distinguer un cliché représentant la descente aux enfers de l’ancien député David Rath, principal protagoniste d’une affaire de corruption en cours pour laquelle il a passé un an et demi de détention provisoire...  En savoir plus

à découvrir

Diffusion actuelle en français