Infos | Tous les articles


Miloš Zeman a entamé, ce jeudi, son second mandat présidentiel, en prêtant serment lors d’une cérémonie à la salle Vladislas du Château de Prague et en prononçant un discours devant un parterre composé de sept cents personnalités. Certaines d’entre-elles, notamment les représentants des partis ODS et TOP 09, ainsi que les chrétiens-démocrates du KDU-ČSL ont quitté la salle lorsque le président a critiqué plusieurs médias, dont la Télévision publique tchèque, ainsi que ceux qui font partie du groupe de presse Economia contrôlé par l’homme d’affaires controversé Zdeněk Bakala.

Le président a aussi présenté quelques-unes de ses priorités pour son second mandat, à savoir le soutien à la citoyenneté engagée et au projet d'instauration de l'élection directe des maires et des présidents des régions.

Tout comme lors de sa première cérémonie d’investiture, il y a cinq ans, Miloš Zeman a prêté le serment en posant une main sur une édition spéciale de la constitution et une autre dans celle du président social-démocrate du Sénat Milan Štěch. Après ce serment, l’hymne tchèque a retenti, tandis que vingt-et-un coups de canon ont été tirés depuis la colline voisine de Petřín.

Accompagné de son épouse Ivana et de sa fille Kateřina, Miloš Zeman s’est ensuite dirigé vers la cathédrale Saint-Guy, pour rendre hommage au patron des Tchèques, Saint-Venceslas.

Premier chef d’Etat tchèque élu au suffrage universel en 2013, Miloš Zeman a été réélu le 27 janvier dernier pour son deuxième et dernier quinquennat. Recueillant un peu plus de 51% des suffrages, Miloš Zeman a alors battu le scientifique Jiří Drahoš au second tour de l’élection présidentielle.