Infos | Tous les articles


Le quatrième succès électoral de la coalition CDU-CSU de la chancelière Angela Merkel, vainqueur avec 33% des suffrages des élections législatives en Allemagne, a été salué par les dirigeants politiques tchèques. Le Premier ministre social-démocrate Bohuslav Sobotka (ČSSD) espère que la chancelière arrive à « former rapidement un gouvernement stable ». « Cela est important et pour l’Europe et pour les relations tchéco-allemandes », a déclaré le chef du gouvernement.

Pour le ministre chrétien-démocrate de la Culture, Daniel Herman, les électeurs allemands ont « donné le feu vert à la stabilité et la prospérité ». Pour le chef de la diplomatie tchèque Lubomír Zaorálek (ČSSD) aussi, la victoire de la CDU démontre que les Allemands sont satisfaits de leur situation.

Le président de la Chambre des députés Jan Hamáček (ČSSD), quant à lui, s’inquiète de succès de l’AfD (Alternative für Deutschland). Ce parti s’extrême droite est devenu la troisième force politique du pays. Petr Fiala, leader du Parti civique démocrate (ODS), en opposition, a remarqué l’affaiblissement des deux principaux partis politiques allemands. Petr Fiala, ainsi que le président de TOP 09 Miroslav Kalousek (également en opposition), ils s’inquiètent tous les deux de la montée du populisme et du succès du discours anti-migrant en Allemagne.

Pour le leader du mouvement ANO Andrej Babiš, c’est l’AfD qui a, de facto, remporté les législatives allemandes, « en accentuant le thème des réfugiés et de la sécurité ».