Infos | Tous les articles


Le monde politique tchèque a exprimé son indignation et sa solidarité après l'attentat survenu jeudi en fin de journée à Barcelone, où des présumés terroristes ont utilisé une fourgonnette pour foncer sur la foule sur les Ramblas. Le Premier ministre tchèque, le social-démocrate Bohuslav Sobotka, a jugé sur le réseau social Twitter qu'il s'agissait d'une "attaque terroriste abjecte à l'encontre de personnes innocentes". Il a également fait part de ses condoléances aux proches des victimes et souhaité un bon rétablissement aux personnes blessées. Le chef de l'Etat, Miloš Zeman, a envoyé ses condoléances au roi espagnol Philippe VI. Le président de la Chambre des députés, le social-démocrate Jan Hamáček, a lui aussi évoqué "une attaque terroriste abominable et lâche". "Nous devons passer des mots aux actes et arrêter ce terroriste infâme", a déclaré pour sa part Karla Šlechtová (ANO), la ministre en charge du développement régional. L'agence de presse ČTK note que la politicienne ne précise pas de quels actes il pourrait s'agir. Ce vendredi soir, la tour de Petřín sera symboliquement éclairée aux couleurs du drapeau espagnol.

Selon un bilan provisoire des autorités catalanes, l'attaque de Barcelone, revendiquée par le groupe Etat islamique, a fait 14 morts et plus d'une centaine de blessés. Deux personnes ont été arrêtées. Vers minuit, la police aurait empêché une nouvelle attaque sur le même mode opératoire à Cambrils, une station balnéaire située au sud de la métropole catalane.