Archives: Politique intérieure | Politique


Les deux candidats à la présidentielle, Miloš Zeman et Karel Schwarzenberg, se sont affrontés une nouvelle fois à l'occasion d'un débat télévisé vendredi soir, sur la chaîne de télévision Prima Family. Miloš Zeman est revenu sur le problèmes des décrets Beneš et l'expulsion des Allemands Sudètes à la fin de la Seconde guerre mondiale que M. Schwarzenberg avait décrit jeudi comme une violation des droits de l'Homme selon les critères actuels. L'ancien premier ministre social-démocrate a été vigoureux dans ses propos, vendredi, arguant que décrire l'ancien président tchécoslovaque comme un criminel de guerre n'était pas une attitude digne d'un président. Selon certains sondages, M. Zeman aurait gagné quelques points d'avance sur son adversaire au cours de la semaine écoulée, même si ces résultats sont à prendre avec recul au vu des prédictions non confirmées des sondages au cours du premier tour de l'élection.

Le président sortant Václav Klaus s'est aussi exprimé avec virulence sur le sujet des décrets Beneš et a condamné les propos de Karel Schwarzenberg, estimant qu'il ne pourrait jamais les lui pardonner. A noter que le problème de l'expulsion musclée de tous les Allemands des Sudètes après la Seconde guerre mondiale est un sujet sensible en République tchèque. Le président Klaus lui-même avait agité le spectre d'une révision de ces décrets, demandant - et obtenant - que la République tchèque ne soit pas liée par la Charte des Droits fondamentaux de l’Union européenne.