Archives: Politique intérieure | Politique


Dans une interview au quotidien Lidové noviny parue ce samedi, le président de la République Václav Klaus estime que le gouvernement de droite de Petr Necaš est seul responsable, par ses actes, de la perte du soutien d'une partie des 118 députés qui lui étaient originellement liés (sur les 200 que compte la Chambre basse). Selon lui, le Premier ministre et les représentants des trois partis de la coalitions gouvernementales (ODS, TOP 09 et LIDEM), devraient en tirer des « conclusions essentielles ». Il a ajouté « qu'un gouvernement qui a le soutien de 118 députés se comportent différemment qu'un gouvernement disposant d'une majorité de 101 députés. Ils n'ont probablement pas réfléchi à cela et récoltent aujourd'hui le fruit de leurs actes. » Certains considèrent que le gouvernement, en grande difficulté notamment du fait de la démission du ministre du Travail et des affaires sociales Jaromír Drábek, pourrait ne pas survivre aux élections régionales et sénatoriales partielles du week-end prochain. La coalition gouvernement reproche par ailleurs au président d'avoir apposé son veto à sa réforme des retraites qui consiste en une privatisation partielle du système par répartition. Dans le cadre de l'élection présidentielle de janvier prochain, Václav Klaus, de façon surprenante, a déclaré soutenir la candidature de l'ancien Premier ministre Miloš Zeman (centre-gauche) et a critiqué le ministre des Affaires étrangères Karel Schwarzenberg, du parti conservateur TOP 09 et également candidat.