Archives: Politique intérieure | Politique


Le président de la République, Václav Klaus, entend ne plus participer au débat politique relatif à la restitution aux Eglises du pays de leurs biens confisqués par l’Etat sous le régime communiste. Le chef de l’Etat l’a fait savoir dans une lettre adressée au cardinal Dominik Duka, affirmant qu’il considérait le débat comme clos et regrettait la déformation médiatique de ses propos. Cette lettre a été envoyée à l’occasion du deuxième anniversaire de Dominik Duka à la tête de l’archevêché de Prague. La semaine dernière, Václav Klaus avait indiqué que beaucoup d’interrogations demeuraient dans le projet présenté par le gouvernement. Le président se posait notamment la question de savoir si le principe choisi est conceptuellement le bon, précisant que le principe des restitutions le dérangeait. En janvier dernier, les trois partis de la coalition gouvernementale s’étaient entendus pour approuver à l’unanimité le nouveau projet de restitution. Selon celui-ci, l’Etat s’engage à restituer à dix-sept Eglises du pays 56 % de leurs biens (d’une valeur estimée à 75 milliards de couronnes – 3 milliards d’euros) et à leur verser aussi progressivement, sur une période de 30 ans, une compensation de 59 milliards de couronnes (2,35 milliards d’euros) pour les biens ne pouvant être restitués. Par ailleurs, l’Etat et les représentants des Eglises se sont entendus sur une période transitoire de dix-sept ans pendant laquelle les Eglises recouvreront leur indépendance économique.