Archives: Politique intérieure | Politique


Le président de la République considère la tenue des élections législatives anticipées en octobre comme un intérêt public de haute importance. Václav Klaus a fait cette déclaration à l’issue de sa rencontre avec le Premier ministre, Jan Fischer, et les présidents des deux chambres du Parlement. Selon le chef de l’Etat, une poursuite de la situation actuelle constituerait une menace pour la capacité du pays à résoudre les problèmes découlant de la crise économique actuelle. « Notre pays se trouve depuis déjà six mois dans une situation politique instable qui ne peut être résolue que par de nouvelles élections. Il est dans l’intérêt public que ces élections se tiennent le plus tôt possible car notre pays a besoin d’un gouvernement fort qui dispose d’un mandat politique clair et qui soit en mesure de mener le pays en période de crise économique et de régler les graves problèmes qui concernent des millions de citoyens tchèques », a expliqué le président de la République.

La Cour constitutionnelle examinera publiquement le texte de loi relatif au raccourcissement du mandat électoral le 10 septembre. La décision a été rendue par l’assemblée plénière de la cour et signifie que les élections législatives anticipées ne se tiendront probablement pas les 9 et 10 octobre prochains, comme cela était prévu jusqu’à présent. La veille, la Cour constitutionnelle a suspendu le décret du président de la République convoquant les élections. La Cour a ainsi réagi ainsi à la plainte déposée par le député Miloš Melčák contre la loi sur le raccourcissement du mandat de la Chambre des députés.