Archives: Politique intérieure | Politique


Ce vendredi, le Château de Prague, salle Espagnole, a été le théâtre de l'élection présidentielle. Au premier tour, aucun des deux candidats n'a été élu, l'économiste tchéco-américain Jan Švejnar ayant eu la majorité à la Chambre des députés, tandis que l'actuel président Václav Klaus à la Chambre haute. Les résultats du deuxième tour n'ont pas été officiellement annoncés. La session commune des deux Chambres du Parlement a été interrompue à 21 heures, jusqu'à samedi 10 heures, en accord avec le vote des législateurs... Selon les résultats pour l'instant non officiels, aucun candidat n'a été élu au deuxième tour.

La situation a été bloquée pendant plus de dix heures de discussions, suite à la proposition des Verts et des sociaux-démocrates de voter au scrutin public. La proposition a été finalement acceptée par les deux Chambres du Parlement... Le président de la Chambre des députés, Miloslav Vlček, avait inauguré la réunion commune des deux chambres du Parlement pour l'élection du président de la République, vendredi à 10 heures. Après la présentation des candidats, l'actuel président Václav Klaus, et l'économiste tchéco-américain, Jan Švejnar, les chefs des partis parlementaires ainsi que certains représentants des deux chambres ont exprimé leurs opinions sur les candidats. Jiří Paroubek, chef des sociaux-démocrates, et Martin Bursík, chef des Verts, ont lourdement critiqué le président sortant Václav Klaus, tandis que Mirek Topolánek, chef du premier parti gouvernemental, l'ODS, a accusé les sympathisants de Jan Švejnar de ne pas être fair-play en insistant sur le scrutin public, à la place d'un vote à scrutin secret comme par le passé.