Archives: Politique étrangère | Diplomatie


A l’occasion du sommet de l’OTAN, qui a débuté vendredi à Varsovie en Pologne, la délégation tchèque a rencontré le président afghan Ashraf Ghani. Le chef de l’Etat tchèque, Miloš Zeman, a évoqué avec son homologue la réparation de quatre hélicoptères afghans de fabrication russe par la société tchèque LOM à Prague ; une réparation qui devrait être financée par les Etats-Unis. Présent également lors de cette rencontre, le ministre de la Défense, Martin Stropnický, a fait savoir que la même société publique tchèque LOM pourrait remporter d’autres contrats liés à la réparation d’appareils afghans. Il y a quelques mois déjà, la République tchèque s’était engagée à maintenir ses troupes en Afghanistan pour 2017, en y envoyant 270 soldats. En 2018, le pays a l’intention d'en envoyer 250. Le secrétaire général de l’OTAN, Jens Soltenberg, a indiqué que les pays membres se sont engagés à apporter aux forces armées afghanes un milliard de dollars, soit 903 millions d’euros ; somme qui devrait s’ajouter à un budget d’environ 3,5 milliards d’euros destinés à l’Afghanistan. Le ministre des Affaires étrangères, Lubomír Zaorálek, a fait savoir que le gouvernement tchèque avait déjà approuvé le versement de 40 millions de couronnes (environ 1,5 million d’euros), dont la moitié sera destinée aux forces armées.

Les 28 représentants des pays membres de l’OTAN ont l'intention de continuer d'apporter leur aide à l’Afghanistan, et souhaitent notamment renforcer leur présence militaire dans l’est de l’Europe.