Archives: Politique étrangère | Diplomatie


« Pas la décision la plus heureuse » : c’est en ces termes que le ministre de la Défense a commenté la participation confirmée du président de la République tchèque, Miloš Zeman, au défilé militaire qui se tiendra à Moscou, le 9 mai prochain, dans le cadre des cérémonies organisées pour le 70e anniversaire de la Victoire et de la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Interrogé ce dimanche sur la chaîne de télévision Prima, Martin Stropnický a reconnu la nécessité de rendre hommage aux soldats soviétiques morts pendant la guerre, entre autres pour la libération de la Tchécoslovaquie. Toutefois « je ne pense pas qu’assister au défilé militaire soit la décision la plus heureuse. Surtout dans un contexte où notre chef de l’Etat devrait être un des rares présents », a ajouté le ministre. Martin Stropnický estime qu’il aurait été préférable que le président tchèque agisse de la même manière que ses homologues des pays démocratiques. La présence annoncée du président Zeman à Moscou pour ces célébrations suscite un certain nombre de critiques, y compris au sein de la coalition gouvernementale. Celles-ci lui reprochent ses positions favorables à Vladimir Poutine. Cette semaine toutefois, le Premier ministre Bohuslav Sobotka a déclaré que le gouvernement ne s’opposait pas à ce voyage et qu’honorer la mémoire des milliers de soldats morts pendant la guerre n’avait rien en commun avec la politique menée par la Russie, tout en précisant que cela ne modifiait en rien la politique de Prague dans le dossier du conflit ukrainien.