Archives: Politique étrangère | Diplomatie


Le voyage de trois jours du président tchèque Václav Klaus en Autriche a débuté ce mardi. Il a rencontré ce matin son homologue autrichien Heinz Fisher. Suite à cet entretien, M. Klaus a exprimé sa vision de l'énergie nucléaire. Selon lui, la République tchèque n'entend pas succomber à ce qu'il estime être un "fanatisme irrationnel" contre le nucléaire. Le chef de l'Etat tchèque a souligné que la République tchèque allait continuer sa politique nucléaire, agrandir la centrale de Temelin tout en insistant sur la nécessité d'un renforcement de la sécurité en la matière. Il rencontrait également cet après-midi la présidente du Conseil national (la Chambre basse) Barbara Prammer ainsi que le maire de Vienne Michael Häupl. Le chef de l’Etat tchèque profite de la fin de son mandat pour réaliser quelques voyages diplomatiques. Il était en Pologne au mois d’octobre et devrait se rendre prochainement en Slovaquie et éventuellement en Hongrie.

Les relations diplomatiques tchéco-autrichiennes sont plutôt bonnes depuis la chute du communisme en 1989, seulement entachées par la question du nucléaire avec la centrale de Temelin située à quelques dizaines de kilomètres de l’Autriche, pays qui a renoncé à cette source d’énergie. Le sujet des populations germaniques expulsées des Sudètes après la Seconde guerre mondiale est également sensible. Dimanche, dans une interview au journal autrichien Kronen Zeitung, Václav Klaus a déclaré ne pas comprendre la ferme opposition de l'Autriche au nucléaire, estimant qu'il s'agissait là d'un jeu politique entre politiciens et militants plus que de l'opinion publique réelle.